[ACTU REGIONALE] Parler du virus aux Comores serait passible de poursuites

océan indien
coronavirus
©DR
le rappeur Cheick MC a pris la parole dans une vidéo pour dire publiquement que son épouse est malade du Coronavirus. A la Réunion, pour la troisième fois depuis le début de l’épidémie, aucun nouveau cas de Coronavirus n’est enregistré
 
Cheikh Mc Officiel
©Cheikh Mc Officiel
Hier un compositeur interprète très populaire  dans la jeunesse comorienne, le rappeur Cheick MC a pris la parole dans une vidéo pour dire publiquement que son épouse est malade du Coronavirus. Ses poumons sont atteints. Un scanner le montre.
Lui-même a été touché par la maladie, de façon plus bénigne. Il a appelé le public à être vigilant, à se protéger sans céder à la panique. Il demande aux autorités de cesser les tentatives de dissimulation au grand public.

C’est une maladie, il n’y a pas de quoi en avoir honte

a-t-il ajouté. Après l’évacuation d’un médecin de l’OMS, l’arrivée d’un cas détecté positif à Mayotte, la mort du grand mufti d’une infection pulmonaire, on apprend aussi que le ministre de la justice est hospitalisé à Moheli. Pour toute réponse Cheick MC a été convoqué à la gendarmerie avant d’être relâché. 

Les sanctions pleuvent par ailleurs, contre les médecins du centre d’imagerie médicale, contre un employé de l’aéroport qui aurait dévoilé le plan de vol d’un avion sanitaire.  
Le ministre porte-parole du gouvernement Houmed Msaidié est intervenu hier soir à la télévision, annonçant que la machine à tests sera dans le pays mercredi. En attendant qu’elle fonctionne,  dire que le virus existe aux Comores est interdit. 

A la Réunion, pour la troisième fois depuis le début de l’épidémie, aucun nouveau cas de Coronavirus n’est enregistré
Les voyageurs sont dépistés au Covid-19 avant de sortir de leur quatorzaine.
Les voyageurs sont dépistés au Covid-19 avant de sortir de leur quatorzaine. ©Imaz Press
Un seul cas dimanche, zéro ce lundi. Il y a 408 cas en tout, dont plus de la moitié est guéri : 238 guérisons. Il y a 14 personnes à l’hôpital, deux en réanimation. Et puis surtout personne n’est décédé du covid 19 à la Réunion. C’est une situation enviable mais la prudence reste de mise. 401 cas sur les 408 ont fait l’objet d’une enquête qui abouti à 71 % des cas importés. Ce sont surtout ceux du début qui sont pour la plupart guéris. On relève un cas en prison. Les personnels et les autres détenus qui ont été en contact avec lui font l’objet de tests.

Ça y est, Madagascar a officiellement son remède contre le Coronavirus
Artémisia plante produite à Mada et utilisée pour le Covid-Organics
©Capture d'écran moustique.be

Il s’appelle Covid-Organics, ou bien CVO. Il est à la fois curatif et préventif. Il est prescrit sous forme de sirop à tous les élèves qui reprendront le chemin de l’école demain. La sortie de ce médicament a coïncidé hier avec la fin du confinement. L’OMS émet poliment quelques réserves  en déclarant que certains remèdes peuvent certes atténuer les symptômes du Coronavirus, mais il n’existe aucune preuve que ces substances puissent prévenir ou guérir  la maladie. Le remède malgache est à base d’artemisia. Le principe actif de cette plante, l’artémisine est employé pour soigner le paludisme. Il n’est pas recommandé de l’utiliser en prévention du palu pour éviter que le parasite développe des résistances à cette substance. Son action sur le Covid 19 pourrait – selon le président Rajoelina – « changer le cours de l’histoire »

Le cours de l’histoire nous amènera à la fin de l’épidémie. Aux Seychelles, on y croit et on veut faire rêver le monde entier
Cela peut-paraître prématuré, mais les Seychelles se lancent dans une campagne de promotion touristique tous azimuts sur le thème : « rêvez maintenant et venez nous voir après ». Au fin fond de son confinement, le public mondial est invité à regarder de superbes images de l’archipel.

N’oubliez pas qu’un rêve que l’on reporte, devient encore plus beau après

dit aussi cette campagne lancée sur les réseaux sociaux. Les Seychelles ne veulent pas relâcher leur présence sur les réseaux, alors que l’on enregistre que des annulations et que les plages y sont désertes comme avant le peuplement.