L'actualité régionale 20 août

océan indien
hôpital Bambao Anjouan
COMORES

L’accès aux soins se modernise : la première plateforme médicale sur internet a été lancée mercredi


Elle s’appelle Nidiriki.com, « au secours » ou « aidez-moi » en comorien. Le site permet de prendre des rendez-vous via internet avec le médecin de son choix dans une multitude de spécialités de la cardiologie à l’obstétrique en passant par la pédiatrie et l’ophtalmologie. On y trouve aussi des dentistes. Une quarantaine de médecins comoriens sont joignables en ligne via cette application. Un numéro de téléphone simple a été également ouvert au public, le 555. Le hic est que cela concerne les patients plutôt fortunés car il n’y a pas de système de sécurité sociale aux Comores. En dehors des dispensaires publics mal équipés, les actes médicaux sont très chers. Par exemple un test Covid est facturé plus de 60 euros, bien peu de gens ont les moyens de se faire dépister




MAURICE

On ne plaisante pas avec le respect de la quatorzaine. Un jeune homme s’est fait pincer après une petite fugue


C’est un voyageur de 22 ans. Il était arrivé de Londres via Dubaï le 14 août dernier et se trouvait sous le régime de l’isolement en quatorzaine, mais mardi soir il a échappé à la surveillance des gardiens pour aller rencontrer sa maman et un de ses cousins sur la plage. Il a expliqué qu’il voulait seulement leur remettre un téléphone portable. Sa courte absence a été rapportée à un médecin, lequel a convoqué trois membres de sa famille qui se trouvent maintenant eux aussi isolés en quatorzaine, et devront se soumettre à un test à la fin. Le jeune homme encourt une amende, voire une peine d’emprisonnement pour avoir violé le règlement au risque de répandre le Covid à Maurice. Maurice s’en sort plutôt bien dans la lutte contre l’épidémie ; sans doute grâce à ces règles drastiques de mise à l’écart des personnes à risque.




SEYCHELLES

Les français, comme les belges, sont déclarés indésirables aux Seychelles à cause du Coronavirus


Depuis le début de la semaine, la France et la Belgique sont exclues de la liste des ressortissants autorisés à venir aux Seychelles. Il est encore possible d’y aller à condition de fournir un test négatif et de se soumettre à une quatorzaine dans un hôtel désigné. Autrement dit, les voyages d’affaires comme d’agrément ne sont plus faisables. Les Seychelles viennent de détecter 5 nouveaux cas chez des marins espagnols.  L’un des 5 marins a développé des symptômes alors qu’il était en mer, en pleine campagne de pêche. Tout l’équipage du navire, 35 personnes, a été placé en quarantaine à son retour à terre. Cela porte à six, le nombre actuel de cas actifs diagnostiqués aux Seychelles. Au total, depuis le début de l’épidémie l’archipel a enregistré 132 cas positifs, 126 sont guéris.




TANZANIE

La guéguerre du trafic aérien se poursuit entre la Tanzanie et le Kenya



En juillet dernier, le gouvernement kenyan avait interdit aux citoyens Tanzaniens d’entrer au Kenya pour cause d’épidémie non-contrôlée. Depuis fin avril en effet, la Tanzanie avait arrêté de communiquer les chiffres à l’OMS. Au mois de juin, on se souvient que le président tanzanien avait même décrété que l’épidémie était terminée dans son pays. Pour punir les kenyans, la Tanzanie a interdit les vols de Kenya Airways sur son territoire. C’est un coup dur pour la compagnie qui effectuait plusieurs liaisons quotidiennes entre Nairobi et Dar es Salaam. Il y a trois semaines, un accord a été en principe trouvé pour une reprise des liaisons, mais en pratique rien n’a changé. Kenya Airways est toujours interdite sur les aéroports tanzaniens, cela représente une grosse perte pour cette compagnie qui utilise Nairobi comme plateforme de correspondance vers le monde entier.