publicité

La CAPAM tombe elle aussi sous le poids des erreurs de gestion

Malédiction, ou mauvaise gestion ?
Les chambres consulaires de Mayotte tombent une à une sous des tutelles. La dernière en cours, la CAPAM laissera des employés sur le tapis.

Mouslim PAYET président de la CAPAM avec Nayla Boura M'Colo sa directrice
Mouslim PAYET président de la CAPAM avec Nayla Boura M'Colo sa directrice
  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le
Après la CCIM, Chambre de Commerce et  l’Industrie de Mayotte, c’est celle de l’Agriculture, de la Pêche et de ‘l’Aquaculture qui devrait être mise sous tutelle très prochainement. Une procédure entrainerait également, une restructuration, et des licenciements.
 Tout le monde le sait, cet organisme connaît en effet, d’énormes difficultés financières. D'ailleurs, en mai dernier, la préfecture de Mayotte, à l’examen du compte financier 2015, avait rejeté le budget initial 2016, présenté par la CAPAM.
Pour Dany Salim SALIM, ancien président de la Chambre d'agriculture, de pêche et d'aquaculture, cela était prévisible ; il n’y a aucune continuité de gestions entre les équipes qui se succèdent :
 
Dany SALIM 

dani salim

 
Quant à Anli AMBODY, Président du syndicat agricole Modef et Président de la Comavi, la coopérative mahoraise avicole, la situation actuelle de la Capam n'est pas uniquement de la responsabilité des agriculteurs, l’état également, a sa part de responsabilité…
 
Anly AMBODY

Anli Ambodi



Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play