Le dernier taxi part de plus en plus tôt de Mamoudzou

société
tako
Les derniers taxis brousse partent de plus en plus tôt de Mamoudzou afin d'éviter les embouteillages. Les chaffeurs veulent aussi éviter de rouler la nuit à cause des coupeurs de routes.
Depuis le début du ramadan et l’apparition des coupeurs de routes, les derniers taxis brousse partent plus tôt que d’habitude.La raison évoquée est que les chauffeurs, eux aussi, veulent aller rompre le jeune en famille.
Mais ils ne sont pas les seuls à vouloir le faire. De nombreuses personnes qui travaillent dans Mamoudzou prennent la route à cette même heure. Conséquences, les embouteillages aux sorties de la ville chef lieu ont pris des proportions exceptionnellement grandes.
Les plus prévoyants, apportent désormais avec eux, des bouteilles d’eau pour pouvoir rompre le jeûne en chemin, au cas où le couché de soleil a lieu alors qu’ils sont encore  dans un taxi.
taco
La nouveauté se trouve sur les embouteillages du matin. A cause des agressions perpétrées par les coupeurs de routes, les personnes qui travaillent dans Mamoudzou  et qui partaient très tôt de chez elles pour éviter les difficultés de circulation, ont changéleurs horaires. Elles ne partent plus de chez elles dés l'aube. Elles le font plus tard et viennent ainsi gonfler les embouteillages de début de matinée.
Des changements qui viennent s’ajouter à l’épreuve que constitue le jeûne du ramadan. Et pourtant, les automobilistes restent sereins. Un miracle du ramadan ?
L’autre conséquence est que, les usagers redécouvrent les petits chemins, les raccourcis qui en période normale sont pratiquement déserts. C’est le cas de cette route qui passe par les hauts de Mtsapéré pour contourner le grande rocade où s’entassent des dizaines de voitures, en début de journée et au couché du soleil.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live