Les travaux de la ZAE de petite-terre débuteront en 2023

économie
Petite terre
©Mayotte la 1ere
Une réunion publique s’est tenue la semaine dernière pour présenter aux acteurs économiques et associatifs le projet nommé l’Ecoparc des Badamiers. Un projet mené par l’interco de petite-terre en partenariat avec l’EPFAM, l’établissement public foncier d’aménagement de Mayotte

Le projet s’étale sur une superficie de 15hectares. Parmi les implantations prévues, des locaux commerciaux, entrepôts, ateliers ou encore des bureaux. Il s’agit de soutenir le développement économique sur le territoire de petite-terre en mettant à disposition du foncier pour l’installation d’activités économiques, créatrices d’emplois.

Ces différents aménagements doivent s’intégrer dans le site.  Des activités humaines s’y développent déjà dans le respect de la nature. L’Ecoparc des Badamiers ambitionne de s’inscrire dans cette démarche de respect et de valorisation du patrimoine écologique du site.

L’activité agricole sera maintenue et valorisée  par une filière de transformation. Pour l’EPFAM, il s’agit de  

concevoir un modèle d’économie circulaire adapté aux enjeux de Petite-Terre et de créer un maximum d’emplois durables sur ce site 

L’Ecoparc des Badamiers accueillera aussi le lycée des métiers de la mer, mais aussi une cuisine centrale, une station d’épuration et une déchetterie.

D’autres aménagements pour un meilleur cadre de vie des habitants sont prévus, comme des espaces de promenades, de sport ou de repos. Mais il faudra attendre 2025, pour la fin des travaux qui doivent débuter en 2023.