publicité

Le ras-le-bol des infirmiers de Mayotte

L’insécurité et la violence frappent aussi le personnel soignant à Mayotte. Les infirmiers libéraux ont enfin tiré la sonnette sur une situation connue et subie par toute la profession.

© Tusevo
© Tusevo
  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le
Les infirmiers libéraux travaillent le plus souvent seuls et se rendent dans tous les villages de Mayotte pour assurer le suivi des traitements des malades à domicile. Ils sont ainsi exposés à la violence qui s’est développée à Mayotte ses dernières années. Les personnels du centre hospitaliers de Mayotte ne sont pas épargnés. L’autre point chaud du circuit des soins à Mayotte, ce sont, en effet, les urgences. Des soignants se sont faits tabassés quelquefois même dans leur lieu de travail. Mais, le sujet est tabou car cela déboucherait inévitablement sur le terrain glissant de l’identité de ces délinquants. Tout le monde au Centre Hospitalier de Mayotte en parle mais personne ne veut poser le problème publiquement. Et il suffit de voir avec quelle rapidité les infirmiers du public à Mayotte ont rejoint leurs homologues libéraux, pour comprendre ce qu'ils doivent subir en silence. L’autre partie des revendications vient amplifier le phénomène de violence. Des infirmiers sont poussés à procéder à des actes médicaux qui ne relèvent pas de leurs compétences et forcément ils devront rendre des comptes en cas de problème. Enfin, l’insuffisance de médecins, notamment, privés sur le département est une situation aggravante pour eux. Mais à les écouter, le plus difficile c'est le manque de reconnaissance dont ils sont victimes; aussi bien de la part des autorités que du public. 1 478 612 410

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play