Natacha Appanah ne remporte pas le Goncourt des lycéens

livres
nathacha appanah
L’écrivaine mauricienne Nathacha Appanah, en 2015. ©ULF ANDERSEN/Aurimages/AFP
La romancière Natacha Appanah, auteur du livre Tropiques de la violence, dont l'action se déroule à Mayotte n'a pas remporté le  Goncourt des lycéens. Le prix  a été attribué à Gaël Faye pour son livre "Petit Pays", publié aux éditions Grasset.
Gaël Faye remporte le Goncourt de lycéens. Son livre, qui raconte le Burundi, en guerre, dans les années 90 a été choisi par le jury du prestigieux concours littéraire au détriment du roman de Natacha Appanah "Tropique de la violence".


En plus du roman de Natacha Appanah, six autres romans étaient sélectionnés pour le prix: "Ma part de Gaulois" de Magyd Cherfi (Actes Sud), Petit pays de Gael Faye (Grasset), "Laetitia ou la fin des hommes d'Ivan Jablonka" (Seuil), "Continuer" de Laurent Mauvigner (Minuit), Chanson douce de Leila Simani (Gallimard), l'insouciance de Karine Tuil (Gallimard).

Ile "magnifique et terrible"

Le roman de Natacha Appanah, part d'une histoire d'amour, à Mayotte, entre deux infirmiers.  Elle est métropolitaine, lui mahorais. L'occasion pour la romancière, originaire de l'île Maurice, de dresser un portrait de la jeunesse mahoraise. Natacha Appanah a vécu Mayotte entre 2008 et 2010, une île qu'elle décrit comme à la fois "magnifique et terrible".   
 

 "Un grand pays"

A travers le parcours de cinq personnages adolescents, la romancière, décrit une île, loin du paradis tropical, intense et violente.
"C'est une île très africaine, musulmane, avec une histoire très compliquée dans l'archipel. C'est aussi une île très attachée à la France… c'est un grand pays", confiait Natacha Appanah aux caméras de France Ô à l'occasion de la sortie de son bouquin. 
©la1ere