outre-mer
territoire

Nicolas Sarkozy : "Dès que l'on devient français, nos ancêtres sont gaulois"

politique
Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy en meeting à Franconville, le 19 septembre 2016 ©Martin BUREAU / AFP
L'ancien président de la République, candidat à la primaire de la droite, était en meeting à Franconville, dans le Val-d'Oise. "Nous exigeons l'assimiliation. Dès que vous devenez français, vos ancêtres sont gaulois." Une déclaration qui a une résonnance particulière Outre-mer.
##fr3r_https_disabled##En meeting électoral dans le Val-d'Oise, Nicolas Sarkozy a dénoncé  "la tyrannie des minorités". L'ancien chef de l'Etat, candidat à la primaire de la droite en vue de la présidentielle, a assuré que s'il gagnait en 2017, il serait "le président de la communauté nationale car en France, la seule communauté qui vaille est la communauté française". "Si l'on veut devenir français, on parle français, on vit comme un Français. Nous ne nous contenterons plus d'une intégration qui ne marche plus, nous exigeons l'assimilation. Dès que vous devenez français, vos ancêtres sont gaulois. +J'aime la France, j'apprends l'histoire de France, je vis comme un Français", doit se dire celui qui devient français", a ajouté Nicolas Sarkozy.

Aimé Césaire et les Gaulois

Cette petite phrase de Nicolas Sarkozy en référence aux Gaulois, prend une résonnance toute particulière dans les anciennes colonies françaises et notamment dans les départements, régions et pays d'Outre-mer, comme l'expliquait Aimé Césaire dans un de ses ouvrages, "Nègre, je resterai" :

Je me souviens d'une scène, à l'école primaire. J'étais assis à côté d'un petit bonhomme, à qui je demandai: «Que lis-tu?» C'était un livre: «Nos ancêtres, les Gaulois, avaient les cheveux blonds et les yeux bleus...» «Petit crétin, lui dis-je, va te voir dans une glace!»Ce n'était pas forcément formulé en termes philosophiques, mais il y a certaines choses que je n'ai jamais acceptées, et je ne les ai subies qu'à contrecoeur."

Aimé Césaire




















Et les Ultramarins de la génération d'Aimé Césaire conservent les mêmes souvenirs, comme Yvette Bouquet, artiste de Nouvelle-Calédonie interviewée dans le documentaire "Nos ancètres les Gaulois" (à visionner ci-dessous), qui explique : "Nos livres d'Histoire, c'était Jeanne d'Arc, Louis XIV. On ne comprenait rien. On disait +Nos ancêtres les Gaulois+. On m'inculquait que mes ancêtres étaient Gaulois, aors que mes ancêtres étaient Kanak. Maintenant, avec le recul, cela me fait rire". 

Regardez ce documentaire, "Contre-histoire de la France d'Outre-mer : nos ancêtres les Gaulois", diffusé dans l'émission Archipels, sur France Ô et Outre-mer 1ère :

 

Publicité