nouvelle calédonie
info locale

Les cases sur le quai FED

politique
Le conseil d’administration du Port Autonome a voté ce mercredi matin, la mise à disposition d’une portion de 6000 m2 du quai Fed, située entre le ponton du Bético et le Musée maritime, pour l’installation des cases du MWa ka.
Les cases auraient du être démontées au lendemain du 24 septembre, mais elles sont toujours là : place du Mwa Ka, baie de la Moselle à Nouméa. La pétition pour demander leur maintien compte aujourd’hui 20.000 signatures. Mais la mairie de Nouméa propriétaire des lieux a demandé que la parole donnée soit respectée, celle d’une installation provisoire de la tribu, actée dans le protocole d’accord qu’elle a signé avec le "comité 150 ans après", le gouvernement et l’Etat.

Lundi, dans un communiqué, la mairie a d’ailleurs demandé au gouvernement et à l’Etat de tirer les conséquences d’une telle situation. Ce litige pourrait se dénouer dans les prochains jours, en effet,le "Comité 150 ans après" a déclaré accepter le principe d’une délocalisation des cases vers le quai FED, propriété du Port autonome. Mardi matin, en séance du gouvernement,  la question a été abordée et le principe du déménagement a été validé.

De son côté, l’Etat, autre co-signataire du protocole d’accord, a affirmé vouloir privilégier la négociation et la concertation, le haussaire n’a absolument pas l’intention de faire intervenir les forces de l’ordre pour régler ce problème. Ce mercredi matin, la délocalisation  des cases vers le Quai Fed a été examinée par le conseil d’administration du Port autonome, présidé par Gilbert Tyuiénon, qui est aussi le vice-président du gouvernement de Nouvelle-Calédonie.

A l’unanimité, les membres du conseil d’administration du Port Autonome ont décidé de céder un espace de 6000 m2, pour permettre l’installation des cases. Dans une telle configuration, le gouvernement de Nouvelle-Calédonie serait alors chargé de l’entretien de ce nouvel espace aménagé, un compromis, qui après avoir été approuvé par les différentes parties et notamment le " Comité 150 ans après", devra être validé administrativement et juridiquement.


Publicité