Corruption: les suites de l' affaire Bill Ravel

justice
Bill Ravel
L'affaire de corruption, qui a  provoqué  la mise en examen et  l'incarcération de Bill Ravel en Polynésie Française, a des ramifications en Nouvelle-Calédonie.
Sur commission rogatoire du juge d'instruction tahitien Jean-François Redonnet,  des enquêteurs de la Section de recherche de Papeete sont venus en Nouvelle-Calédonie en fin de semaine dernière. Ils ont procédé à diverses perquisitions à Nouméa durant le week-end et ils ont placé en garde a vue deux personnes, Kim Than Trung (ancien gérant de Petrocean) et son épouse,  qui ont été présentés devant le juge des libertés et de la détention de Nouméa et placés en incarcération au Camp Est en attente de leur transfèrement sur Papeete. Lequel devrait intervenir dans le courant de la semaine pour leurs mises en examen. Les chefs retenus devraient être "complicité de trafic d'influence" et "complicité de corruption". Ils sont mis en cause pour leurs activités passées à Papeete dans des sociétés contrôlées par Bill Ravel.
 
L’homme d’affaires Maurice-Gaspard, dit "Bill", Ravel, 72 ans, a été mis en examen le 2 novembre dernier pour corruption active et trafic d’influence actif. Il a été placé en détention provisoire, au centre pénitentiaire de Nuutania en Polynésie Française.
Bill ravel est inquiété dans le cadre d’une affaire dans laquelle le syndicaliste Cyril Le Gayic, secrétaire général de la CSIP, et Gaston Tetuanui, ancien agent général du navire King Tamatoa, ont fait l’objet d’une incarcération.