Marine Le Pen: l'appel au rassemblement des partisans d'une Calédonie française

politique
Marine Le Pen JT NC 1ère 2013
Comme son père, Marine Le Pen s'est rendue plusieurs fois en Nouvelle-Calédonie, ici en 2013. ©NC 1ère
Le Front National veut jouer le rôle du rassembleur des partis non indépendantistes à l'aube des échéances électorales de 2014 qui vont conditionner l'avenir statutaire de la Nouvelle-Calédonie.
Au premier tour de la présidentielle, en mai 2012, Marine Le Pen  avait obtenu 11,66% des suffrages mais depuis 2009 le FN n'a plus d'élus au Congrès de Nouvelle-Calédonie
 
A la veille des élections provinciales de 2014, la section locale du Front National voudrait renaître de ses cendres, en profitant notamment du climat de division qui règne dans le camp des non indépendantistes.

" Mon désir est de rassembler autour d'une plate-forme électorale tous ceux qui se sont éparpillés façon puzzle et qui du coup de sont affaiblis" a notamment déclaré la présidente du Front National sur le plateau du journal télévisé de NC 1ère.

Tout en admettant les différences de sensibilité qui existent au sein des partis " loyalistes", Marine Le Pen a voulu démontrer que certains responsables politiques calédoniens défendaient les idées du Front National, en faisant notamment allusion à la bataille du drapeau menée par Philippe Gomès et Calédonie Ensemble.

Marine a aussi fait part de ses craintes sur ce qu'elle appelle des " glissements sémantiques et symboliques " comme appeler la Nouvelle-Calédonie un "pays " ou encore hisser le drapeau indépendantiste à côté de l'emblème tricolore.

Aucun doute pour Marine Le Pen, "la Nouvelle- Calédonie a besoin de rassemblement autour de son adhésion à la France".

 

Interrogée par  Nathalie Rougeau, l'intégralité de l'interview de Marine Le Pen.