Casse de la BNP Ducos:le jeune homme de 19 ans écroué et jugé vendredi en comparution immédiate

faits divers
casse-ducos-arrestation-260713
L'un des deux jeunes en partance pour le palais de Justice ©NC1ere
L'affaire du casse de la BNP a donc été élucidée en moins de 6 jours. 2 jeunes ont été arrêtés et ont avoué leur forfait. Le premier, âgé de 19 ans, a été placé sous mandat de dépôt et sera jugé vendredi en comparution immédiate.
6 jours après ce casse, plutôt inhabituel en Nouvelle-Calédonie, les auteurs présumés du forfait ont donc été retrouvés et interpellés ce jeudi matin. Il s'agit de deux jeunes hommes âgés respectivement de 19 et 17 ans. Le premier a été placé sous mandat de dépôt vers 15 heures après avoir été auditionné par la Procureure de la République et sera jugé demain (vendredi) en comparution immédiate .L'autre jeune - mineur - devrait être mis en examen ultérieurement par le juge des enfants . 

casse3-260713
©NC1ERE


Une enquête policière rondement menée


Cette élucidation rapide est la conséquence d'une minutieuse enquête de terrain, menée par la Police Nationale depuis moins d'une semaine, auprès, notamment, des commerçants de Ducos. C'est d'ailleurs grâce à eux que les voleurs présumés ont été retrouvés. Pourquoi? Parce que , selon le capitaine Thierry BOURRAT, chargé de communication de la Police Nationale en Nouvelle-Calédonie "les billets de banque sont tracés et répertoriés. Les voleurs ont commencé à utiliser l'argent liquide auprès des commerçants de Ducos. et c'est comme cela que nous avons pu les retrouver et les confondre".

900000 ou 725000 Francs CFP? 

Vendredi dernier (19 juillet), l'alarme avait retenti peu avant 21h00 dans la petite agence de la BNP, à Ducos (Nouméa). Accourus sur place, les vigiles n'avaient rien retrouvé et c'est seulement le lendemain que le coffre de l'agence avait été retrouvé éventré, sans l'argent liquide qu'il contenait: 900.000 CFP selon la banque, 725.000 CFP ... selon les voleurs qui ont avoué ce matin. Une partie du butin a d'ailleurs été retrouvé en leur possession ... et aussitôt récupéré!

GLB

ECoutez ci dessous les explications de Thierry Bourrat, chargé de communication de la Direction de la Sécurité Publique (DSP)