Sosefo Polélei: "on travaillait pour gagner des voix dans la communauté wallisienne et futunienne pour Calédonie Ensemble"

politique
appel soséfo polélei
©NC 1ère
Sosefo Polélei fait appel de la décision du tribunal qui l'a condamné le 24 juillet dernier pour abus de confiance. Mais le président de l' association de défense des squats ne s'arrête pas là, il annonce un grand déballage dans" l'affaire des PEPIC" classée sans suite par le parquet. 
Connu depuis plus de 20 ans pour son action sociale, Sosefo Polélei a été condamné le 24 juillet dernier à un an de prison avec sursis et à 6 millions de francs cfp d'amende pour abus de confiance.
Sosefo Polélei a détourné pour son usage personnel une partie des 15 millions de francs cpf de subventions de la province sud mais la justice a eu du mal à tirer cette affaire au clair.
 
En toile de fond, une bataille politicienne, Sosefo Polélei a goûté à plusieurs partis d'abord l' Avenir Ensemble, puis Calédonie Ensemble pour finalement rejoindre les rangs du Rassemblement-UMP. Et c'est après ce changement d' appartenance politique,  au moment  où Philippe Gomès était entendu par les gendarmes dans l' affaire des associations wallisiennes et futuniennes et des emplois PPIC, que Sosefo Polélei a été " accusé" par Calédonie Ensemble d'avoir détourné de l'argent public. La province sud dirigée par le Rassemblement-UMP n' avait donc pas eu d'autre choix que de déposer plainte contre Sosefo Polélei mais avec des accusations portées du bout des lèvres...
 
Sosefo Polélei a finalement décidé de faire appel et a mis près de deux semaines avant de se décider à parler...Il vit très mal le fait d’avoir été condamné, alors que  selon lui, Philippe Gomes a été blanchi par la justice pour des faits similaires sinon plus bien graves.
L’ancien collaborateur de Calédonie Ensemble,jusqu’en 2009, raconte ainsi sa version des faits sur la création de dizaines d’associations wallisiennes et futuniennes à la veille des dernières élections provinciales.
Des associations auxquelles la province Sud a octroyé plusieurs millions de francs de subventions et près de 80 emploi d’insertions PPIC, payés par la collectivité.
Une enquête préliminaire avait été ouverte en 2010 avant d’être classée sans suite il y a six mois par le parquet.

Calédonie Ensemble a réagi immédiatement aux premières déclarations de Soséfo Polélei et menace de porter plainte pour diffamation.
 

"On travaillait pour gagner des voix pour Calédonie Ensemble" déclare notamment Sosefo Polélei dans ce reportage de Sylvain Duchampt et de Michel Bouilliez de NC 1ère.