publicité

Affaire Bowen: le monde du football calédonien dans la tourmente judiciaire

Mis en examen pour exercice d'une fonction malgré une interdiction, le président de la Fédération calédonienne de football, Edmond Bowen ne souhaite pas commenter cette procédure judiciaire qui le met pourtant directement en cause.

© NC 1ère
© NC 1ère
  • Par NC 1ère
  • Publié le
Le torchon brûle au sein de la fédération calédonienne, suite à des plaintes déposées par certains membres fortement opposé au président, Edmond Bowen a d' abord été dans le viseur de la FIFA avant d'être mis en examen la semaine dernière.
 
En juillet dernier,dans un courrier envoyé à Edmond Bowen, la Fédération Internationale de Football indiquait avoir une preuve d’une violation de son code d’éthique par le dirigeant calédonien. Ce fax signé par Benoît Pasquier, secrétaire adjoint de la chambre d’instruction de la commission d’éthique de la FIFA indiquait qu’après une enquête préliminaire, une procédure d’instruction a été ouverte, "en relation avec la déclaration d’intégrité envoyée (par Edmond Bowen) le 11 avril 2013".
 
Une déclaration transmise juste avant le 63e Congrès de la FIFA à l’ Île Maurice au cours duquel le président de la fédération calédonienne, a été réélu au sein de la commission de discipline de la FIFA. 
 
Mais selon la réglementation en vigueur, cette déclaration d’intégrité ne peut être signée que par un dirigeant qui n’a jamais été condamné à une peine ferme pour infraction intentionnelle très grave ou pour une infraction correspondant à une violation du code d’éthique de la FIFA.

Or le 17 décembre 2010, la Cour d’Appel de Nouméa a condamné Edmond Bowen à un an de prison avec sursis, et une peine de faillite personnelle pendant 10 ans, ainsi que 36 mois de mise à l’épreuve.
En 2007, celui qui était alors président de la section football de l’AS Magenta avait également été condamné pour des menaces de mort à l’ encontre d’un cadre de la mairie de Nouméa. 
 
Edmond Bowen a donc finalement été mis en examen, il y a quelques jours, pour exercice d'une fonction malgré une interdiction.
 
Le profond malaise pour ne pas dire la guerre retranchée qui sévit au sein de la fédération calédonienne de football va probablement trouver son dénouement devant les tribunaux...
 
Edmond Bowen que nous avons contacté ce lundi refuse de commentaire la procédure en cours et souhaite laisser la justice faire son travail...

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play