nouvelle calédonie
info locale

Kaméré: le tireur avait passé la nuit à boire avec les victimes (MAJ 20H30: le blessé grave entre la vie et la mort)

faits divers
kamere-escalier-151013
L'escalier où a eu lieu la fusillade (Kaméré) ©NC1ère(S.DUCHAMPT)
Nous vous l'annoncions tôt ce mardi matin, un homme de 25 ans, Michel Apikaoua, a tiré sur 4 jeunes du quartier de Kaméré, à Nouméa. Le tireur, fortement alcoolisé, avait passé plusieurs heures en compagnie des victimes avant qu'une dispute n'éclate. Bilan 4 blessés dont un entre la vie et la mort.
L'homme qui a tiré plusieurs coups de feu à Kaméré ce mardi matin n'est connu des services de police que pour des faits mineurs. Agé de 25 ans, Michel APIKAOUA, est nouveau dans le quartier de Kaméré , où il s'est installé en avril dernier.
Mais ce qui s'est passé tôt ce matin, vers 7H00, s'explique d'abord par une alcoolisation massive. Lorsque Michel Apikaoua tire sur les 4 jeunes, il vient de passer la nuit à boire avec eux. Il se bagarre ensuite avec sa concubine et c'est au moment où les 4 jeunes veulent se mêler de la dispute qu'il a pris son arme et tiré sur ses copains de beuverie, en en blessant quatre, dont un mineur. Le plus âgé d'entre eux est grièvement blessé au cou et à la cuisse. Il est victime d'un arrêt cardiaque avant d'être réanimé par les secours rapidement dépêchés sur place. D'après les derniers éléments de l'enquête, certaines des victimes sont " défavorablement connues des services de police" pour des vols (avec effraction) répétés, notamment en centre ville. 
C'est d'ailleurs le tireur qui a lui même prévenu un commerçant voisin pour qu'il alerte les secours. Il a été interpellé en douceur et avec sang froid, malgré les risques, par les policiers de la sécurité publique (Police Nationale).
Un fait divers sanglant - le second en quelques mois après la fusillade perpétrée devant la CCI de Nouméa - qui relance le débat sur la libéralisation des armes - décidée par l'Etat il y a quatre ans sans concertation locale préalable. Un thème (voir ICI la réaction du maire de Nouméa Jean Lèques ) qui sera probablement au coeur de la prochaine campagne des élections municipales en mars prochain mais aussi des provinciales qui suivront en mai .
Les policiers de Nouméa , confrontés à une forte montée de la délinquance ( libéralisation des armes, alcoolisation massive) ont décidé de demander au ministère de l'intérieur une remise à niveau des effectifs policiers sur Nouméa.

Regardez la réaction de Christophe Napoléon, secrétaire général du principal syndicat de policiers de Nouvelle-Calédonie: Unité SGP-Police-FO


DMCloud:116093


Regardez le reportage de Caroline Antic, Sylvain Duchampt et Sylvie Hmeun (MAJ 20H00)

DMCloud:116167
Reportage sur la fusillade de Kaméré, à Nouméa


Ecoutez également les explications du procureur de la République Claire Lanet , recueillies par nos confrères de la rédaction de NC 1ère:

claire-lanet-kamere-151013








Publicité