Le Bunchy Top : quel impact économique?

agriculture
bunchy-top-301013
©NC1ère
La maladie du bananier, qui s'est transformée en épidémie il y a une dizaine d'années en Nouvelle-Calédonie, n'est pas dangereuse pour la santé. Mais la destruction de milliers de bananiers a coûté cher et a marqué un coût d'arrêt sérieux pour la production de ce fruit très apprécié localement.
1999? Année terrible pour la banane calédonienne. Le Bunchy Top, autrement dit la maladie du bananier, fait rage. Des dizaines de milliers de bananiers sont entièrement détruits , y compris chez les particuliers qui se voient interdire jusqu'au transport des bananes d'un point à un autre. Mais rien n'y fait et une deuxième campagne est lancée en 2003 pour tenter d'éradiquer le virus, qui est très contagieux.
Mais cette politique d'éradication et de surveillance, menée par les pouvoirs publics,  a un coût élevé. Il a fallu également replanter des bananiers dans les zones saines. En revanche, il est encore difficile de mesurer l'impact économique du Bunchy Top sur la production globale. Alors même que la destruction de bananiers continue par endroit, comme récemment à l'île des Pins.

Je vous propose de suivre l'enquête réalisée, sur cette question, par Nadine Goapana et Nicoals Fasquel: