L'ultimatum de l'union des pompiers et de la Cogetra: " La Nouvelle-Calédonie n'est pas prête pour assurer la compétence de la sécurité civile!"

sécurité
ultimatum des pompiers
©NC 1ère
L’union des pompiers et la Cogetra  exigent de rencontrer le président du gouvernement, Harold Martin, dans les plus brefs délais. Un ultimatum qui pourrait se transformer en préavis de grève tant les griefs des professionnels de la sécurité sont nombreux.
Un ultimatum qui pourrait se transformer en préavis de grève tant les griefs des professionnels de la sécurité sont nombreux…
 
"L’heure est grave ", constate Philippe Bouama, le président de l’Union des pompiers, qui s’inquiète du flou qui entoure ce transfert à tout juste un mois du passage de témoin entre l’Etat et la Nouvelle-Calédonie.
Certes une direction Générale du Risque a été créée en août dernier, mais ce service du gouvernement n’est pas opérationnel, faute notamment d’un directeur à sa tête!
Mais surtout, le corps des sapeurs pompiers dénonce l’absence de réflexion cohérente sur les risques particuliers encourus par la Calédonie ainsi que sur les procédures d’intervention qui en découlent…
La règle des 3 C, pour Commandement, Coordination et Communication, clé d’une sécurité civile efficace, n’a pas de réalité à ce jour. L’inquiétude porte plus particulièrement sur les modalités de fonctionnement de la structure mises en place pour se substituer au centre opérationnel de gestion de crise du haut-commissariat.
Les postes ouverts pour animer cette cellule de crise ne correspondent pas, selon les pompiers, aux profils des personnels locaux compétents.  L’Union des sapeurs pompiers de Nouvelle Calédonie regrette plus globalement l’absence de plan de formation.

Pour toutes ces raisons, l’USPNC se dégage de toute responsabilité en cas de mauvaise organisation des secours, qui serait consécutive à un dysfonctionnement du transfert, tout en rappelant que c’est la sécurité des personnels et de la population qui est en jeu...
Les Outre-mer en continu
Accéder au live