TGA : le Congrès rejette le nouveau texte

économie
Vote de la TGA au Congrès
Vote de la TGA au Congrès en novembre 2012
Nouveau coup dur pour la TGA, dont le texte a été rejeté vendredi dernier par les membres du Congrès de Nouvelle-Calédonie. 
La nouvelle mouture de la Taxe Générale sur les Activités (TGA), examinée vendredi dernier par le Congrès, n’a pas été acceptée. 
 
Les modifications apportées au texte initial n’ont pas convaincu les élus à approuver le texte. Les groupes FLNKS et Engagement pour une Calédonie Citoyenne ont voté contre. 
 
Au micro de NC1ère, le président du gouvernement Harold Martin revient sur les résultats du vote. "Il y a eu des contre, des abstentions, et aucune voix pour", explique-t-il. 
 
Pour lui, la proximité des élections provinciales et municipales a été un facteur décisif. "Les élus ne veulent pas voter des textes importants, c’est à dire qui entraînent un changement, à la veille d’une élection."

TGA Harold Martin


Côté FLNKS, on dénonce le déficit qu’engendrerait l’introduction de la TGA. Le parti parle d’une somme pouvant atteindre entre 3 et 4 milliards de francs CFP.  

"Au profit de quoi ? D’exonérations diverses faites pour des cadeaux, des voitures, etc.", explique Caroline Machoro, chef du groupe FLNKS au Congrès. 

TGA Machoro


Pour Didier Leroux, rapporteur spécial de la loi sur la TGA, le système d’exonérations qui existe actuellement est ingérable. "Notre système de taxes indirectes, tout le monde convient qu’il faut le réformer".

Pour lui, il est important de reprendre le dossier et que le gouvernement re-travaille un certain nombres de points afin de "garder l’esprit de la TGA". 

TGA Leroux



Les propos ont été recueills par Marguerite Poigoune.