Le sénateur Pierre Frogier est "rassuré" après sa rencontre avec Nicolas Sarkozy

politique
Frogier rencontre Sarkozy
©Outremer 1ère
Après le choix de l'UMP de Jean-François Copé de soutenir le MPC de Gaël Yanno lors des échéances électorales de Nouvelle-Calédonie, le sénateur Pierre Frogier revendique plus que jamais son " sarkozysme". Après sa rencontre avec Nicolas Sarkozy, Pierre Frogier a affirmé être "rassuré".
Après les péripéties au sein de l'UMP concernant la Nouvelle-Calédonie et le choix de Jean-François Copé de soutenir Gaël Yanno ( MPC), Pierre Frogier insiste sur le fait qu'il préfère faire confiance à un homme plus qu'à un parti.

La référence du sénateur Pierre Frogier est et restera le discours de Nicolas Sarkozy à Païta lors de sa visite en Nouvelle-Calédonie en 2011. Au cours de cette allocution, l'ancien Président de la République avait clairement affirmé sa volonté de maintenir la Nouvelle-Calédonie dans la France.
Nicolas Sarkozy avait notamment déclaré: "La Nouvelle-Calédonie est une réussite et j’en suis fier. Ce qui se passe ici, c’est une France qui tient ses promesses et une Nouvelle-Calédonie qui tient ses promesses et une Nouvelle-Calédonie qui se montre à la hauteur de son destin. Nous partageons des valeurs universelles, intangibles, non négociables, elles s’appellent liberté, égalité, fraternité, partage. Ces valeurs qui nous rassemblent sont beaucoup plus fortes que ce qui nous différencie les uns des autres. La France, dans mon esprit, n’est pas un carcan qui oppresse, mais un espace de liberté qui protège..."

La réaction de Pierre Frogier à l'issue de son entretien avec Nicolas Sarkozy ( par Outremer 1ère).


A propos de la polémique sur la liste électorale spéciale pour les provinciales, le sénateur a condamné l'attitude de Rock Wamytan et du FLNKS.

Pierre Frogier compte "prendre des initiatives", Il a notamment rencontré à Matignon Stéphane Grauvogel, le conseiller du Premier ministre en charge de l'outre-mer, avec lequel il a évoqué ce dossier sensible.

Selon Pierre Frogier, l'annonce de Roch Wamytan( FLNKS) qui veut faire radier 6720 personnes de la liste électorale qui donne le droit de vote aux provinciales de 2014, est "une provocation".