Direction du travail de Nouvelle-Calédonie: la fin de l'époque Pierre Garcia

social
départ Pierre Garcia
Pierre Garcia ©NC 1ère
Le départ de Pierre Garcia, directeur du travail et de l'emploi, a été confirmé par le gouvernement de Nouvelle-Calédonie. Officiellement, cette mesure est présentée comme l'une des étapes nécessaires pour restructurer la DTE.
Peu de communication du côté du gouvernement depuis cette annonce faite la semaine dernière et silence de l'intéressé, c'est donc la discrétion qui règne autour du départ de Pierre Garcia...

Le directeur du travail et de l'emploi a toutefois fait savoir qu'il quittera le territoire début avril, pour se rendre en métropole où il est appelé à d'autres fonctions...
 
A la tête de la DTE, pendant près de neuf ans, Pierre Garcia laisse derrière lui une image contrastée.
Si les syndicalistes reconnaissent presque unanimement ses qualités de négociateur et de médiateur, ils n'hésitent pas pour autant à l'accuser d'avoir commis de graves erreurs.
 
Didier Kaddour, leader de Force Ouvrière reproche notamment à Pierre Garcia d'avoir "déterré la hache de guerre" il y a deux ans concernant la question de la représentativité dans les instances du personnel.
 
Le départ de Pierre Garcia marque la fin d'une époque, certains mauvaises langues diraient plutôt la fin d'un règne...
 
Cette décision est officiellement justifiée par la refonte de la Direction du travail et de l'emploi.
Une méga structure devrait être créée, elle regroupera la direction du travail et de l’emploi, l’IDCNC (l’Institut du Développement des Compétences de la Nouvelle-Calédonie) et le FED (Fond Européen de Développement). 
 
Le FED déposera dans la corbeille de ce mariage, un chèque de 5 milliards de francs cfp destiné à soutenir la formation professionnelle en Nouvelle-Calédonie.