publicité

Corps électoral de Nouvelle-Calédonie: Pierre Frogier " la solution est politique pas juridique!"

A l'issue de son entretien avec Jean-Marc Ayrault, Pierre Frogier  n'a pas caché son scepticisme face à "l'incompréhension" des hauts responsables de l'Etat sur la nécessité de régler politiquement et non pas juridiquement la crise sur la composition du corps électoral de Nouvelle-Calédonie.

© NC 1ère
© NC 1ère
  • Par Angela Palmieri
  • Publié le , mis à jour le
Après Sonia Lagarde et Philippe Gomes, c'était donc au tour du sénateur Pierre Frogier ( Rassemblement-UMP) de rencontrer à Paris le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault.

Depuis l'annonce de la menace de radiation de 6720 électeurs de Nouvelle-Calédonie, lancée par le FLNKS, la situation politique calédonienne s'est radicalisée.
Avec d'un côté les indépendantistes qui campent sur leur positions et qui espèrent obtenir un soutien international avec notamment l'ONU et de l'autre des non indépendantistes qui malgré l'affichage des prémices d'une réelle unité sur ce sujet ont une approche différente de la contre-attaque.

Pierre Frogier est convaincu que la solution est purement politique, selon lui, la seule application du droit français ne mettra pas un terme à la crise sur le corps électoral, surtout  à quelques encablures des élections provinciales mais aussi municipales à la fin du mois de mars. Sans compter que la mission de l'ONU conviée par le FLNKS a une autre conception juridique, politique et diplomatique du corps électoral figé en Nouvelle-Calédonie...

"Si les problèmes calédoniens pouvaient se régler avec des solutions juridiques, cela se saurait depuis bien longtemps" a notamment lâché Pierre Frogier. L'organisation d'un Comité des Signataires exceptionnel sur ce sujet qui fâche permettrait selon lui de mettre les choses au point et de dégager notamment un consensus sur la lecture de l'article 188 de la loi organique qui définit le corps électoral calédonien pour les élections provinciales.

Mais au nom de l'Etat, le Premier ministre ne semble pas disposé à organiser cette réunion des Signataires de l'Accord de Nouméa...


La réaction de Pierre Frogier à la sortie de cette rencontre avec Jean-Marc Ayrault, vendredi à Paris. Une interview réalisée par nos confrères d' Outremer 1ère.

Frogier/Ayrault 02/03/2014







1 393 653 740

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play