publicité

Mont-Dore: une lutte serrée dans un fief non indépendantiste

Quatre listes se disputent la mairie de la deuxième commune la plus peuplée de Nouvelle-Calédonie. Au Mont-Dore le maire sortant, Eric Gay (Rassemblement-UMP), doit affronter deux autres listes non indépendantistes.

© NC 1ère
© NC 1ère
  • Par Angela Palmieri
  • Publié le
Le Mont-dore est la deuxième plus grande commune de Nouvelle-Calédonie en nombre d'habitants.
Depuis la fin des années 70, c'est l'un des fiefs de la droite non indépendantiste, même si historiquement l'Union Calédonienne est aussi bien implantée, notamment à la Conception et à Saint Louis. Une liste unitaire des "indépendantistes, progressistes et environnementalistes", dirigée par Jean-iréné Boano, a d'ailleurs été déposée, mais le Palika n'y est pas représenté.
 
Le maire sortant, Eric Gay ( Front pour l'unité/ Rassemblement-UMP) a décidé de briguer un troisième mandat.
Et la concurrence s'annonce rude, face au maire sortant, une liste "Union pour la Calédonie dans la France" menée par Chantal Courtot et les candidats de Calédonie Ensemble avec comme tête de liste Monique Jeandot.
Lors des dernières élections législatives, Calédonie Ensemble avait gagné au Mont-Dore devant le Rassemblement-UMP, alors qu'Eric Gay était candidat à la députation.
© NC 1ère
© NC 1ère

 

Le thème de la sécurité est mis en avant dans tous les programmes de campagne électorale au Mont-Dore.
Les "événements" à répétition de  la tribu de Saint Louis notamment provoquent un sentiment d'insécurité unanime, auprès des habitants de cette commune. 
 
 

Présentation des listes en courses au Mont-Dore avev Brigitte Whaap et Philippe Kuntzmann de NC 1ère.

mont dore focus NC

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play