Le torchon brûle entre entre Brot et Tyuienon

politique
Gilbert Tyuienon
Gilbert Tyuienon, maire de Canala ©NC1ère
Les tensions entre le vice-président du gouvernement de Nouvelle-Calédonie, Gilbert Tyuienon, et le Haut-commissaire, Jean-Jacque Brot, sont encore montées d'un cran suite à l'annonce faite par Tyuienon de sa volonté de porter plainte contre le représentant de l'Etat. 
Entre le vice-président du gouvernement, Gilbert Tyuienon, et le haut-commissaire de la République, Jean-Jacques Brot, la guerre est officiellement déclarée depuis le week-end dernier. Gilbert Tyuienon a en effet annoncé qu’il allait porter plainte contre le haut-commissaire pour diffamation publique. Du jamais-vu sur le Caillou, où aucun élu du gouvernement ne s’était jusque-là attaqué directement à un représentant de l’Etat. 
 
Les premiers heurts publics entre les deux hommes ont débuté peu de temps après les incidents de Nakéty, lors des violentes dégradations des sites miniers de la NMC et du groupe Ballande. 
 
Le 31 janvier, Jean-Jacques Brot avait déclaré à l'antenne de RRB qu’il se rendrait sur place, à Canala, pour « constater ce qui est encore constatable ». Une visite est alors fixée pour le 12 février. Au programme figure entre autres une demi-heure de recueillement sur la tombe d’Eloi Machoro. 
 
Le 11 février, un communiqué du cabinet du Haut-commissariat en Nouvelle-Calédonie annonce que « pour des raisons impératives », le Haut-commissaire a été contraint de reporter son déplacement à Canala. Les raisons ne sont pas mentionnées explicitement. Très vite, la blogosphère s’empart de l’information et le « report » de la visite est rapidement présenté comme une annulation. 
 
Dans les jours qui suivent, Jean-Jacques Brot s’exprime sur les ondes, entre autres au micro de Radio Djido le 21 janvier, employant les termes d’« escale imprévue » et d’« embuscade » pour qualifier le recueillement sur la tombe d’Eloi Machoro, qui avait été prévu dans le programme de sa visite à Canala. 
 
Le 18 février, lors de la réunion hebdomadaire du gouvernement, le Haut-Commissaire quitte brusquement la salle, visiblement suite à un échange assez vif avec le maire de Canala et vice-président du gouvernement, Gilbert Tyuienon. Selon les informations recueillies par NC1ère, au début de la réunion, Gilbert Tyuienon avait questionné le Haut-commissaire sur son intention de participer à la commission plenière de NC 2025 qui devait se dérouler le vendredi suivant. Ce à quoi celui-ci aurait répondu qu'il n'avait pas de comptes à rendre concernant l'organisation de son emploi du temps.
 
Les rumeurs vont bon train et les tensions sont désormais clairement palpables. Dernier éclat en date : l’annonce faite par Gilbert Tyuienon - annonce confirmée dans un entretien qu'il a accordé au quotidien Les Nouvelles Calédoniennes ce lundi - de son intention de porter plainte contre le Haut-commissaire pour diffamation publique. Dans l’interview, Tyuienon déclare que Jean-Jacques Brot lui aurait reproché l’annulation de sa visite à Canala, alors que, toujours d’après le maire de la commune, cette décision aurait été prise par les deux parties. 
 
Pour Tyuienon enfin, la réaction du haut-commissaire serait un prétexte car ce dernier n’aurait pas supporté qu'il aborde le processus de déploiement des délégués pour la Nouvelle-Calédonie au sein des postes diplomatiques français du Pacifique, lors de son déplacement à Paris au mois de janvier dernier. 
 
Le Haut-commissariat ne s'est pas encore exprimé officiellement suite aux déclarations faites par Gilbert Tyuienon.