nouvelle calédonie
info locale

Les principaux enjeux du second tour en Nouvelle-Calédonie

élections municipales
points chauds nc 2 etour
©NC 1ère
Quels sont les points chauds à surveiller ce dimanche lors de ce second tour des municipales en Nouvelle-Calédonie ? Rappel des forces en présence avant l'entrée en vigueur ce vendredi soir à minuit de la loi du silence audiovisuelle...
Les regards seront  bien sûr tournés vers la capitale, pour un duel Lagarde/Yanno qui depuis le ralliement de Jean-Claude Briault ,en échec au premier tour, a perdu un peu de son panache. Mais pas totalement, car cette lutte pour la conquête de la mairie de Nouméa a dépassé la notion de combat politique, elle est devenue une affaire d'honneur à défendre coûte que coûte...
Cette finale nouméenne permettra de tirer plusieurs enseignements pour les provinciales du 11 mai prochain, avec tout d'abord l'analyse du comportement des électeurs du Rassemblement "invités" à voter pour les dissidents du camp Yanno, les "traitres" pour reprendre les mots prononcés par certains militants du parti de Pierre Frogier dans les coulisses des meetings de la campagne électorale.
Les résultats de ce second tour à Nouméa joueront aussi bien sûr un rôle important dans l'établissement du leadership du camp non indépendantiste.
 
Mais c’est surtout l’agglomération dans son ensemble qu’il faudra observer, avec une réélection qui s’annonce relativement confortable pour Eric Gay au Mont-Dore et pour Georges Naturel à Dumbéa, même si ce dernier devra probablement composer avec une opposition beaucoup plus forte qu’au cours de sa première mandature. 
 
La vraie inconnue reste Païta : Harold Martin fort du report de voix attendu de l’UCF et du FN reste largement devant Frédéric Degreslan. En définitive, la clé du changement  - ou de la continuité - est entre les mains des quelques 1 200 voix indépendantistes exprimées au 1er tour.  Pronostics réservés aussi du côté de Boulouparis, où Alain Lazare, le maire Rassemblement, est sérieusement inquiété par l’alliance formée par Pascal Vittori et Ronald Reed. 
 
Scénario beaucoup plus lisible du côté de Maré, où la coalition UC, Palika, Parti Travailliste, formée derrière Pierre Ngaiohni devrait détrôner le maire sortant LKS, Basile Citré. Bascule attendue encore du côté de l'Île des Pins, où Hilarion Vendégou est battu sur le papier par la coalition indépendantiste. Exit aussi Alain Levant qui est maire de Kaala-Gomen depuis plus de 30 ans. Enfin, le vent tourne aussi du côté de Kouaoua, où le  maire sortant William Nomaï dernier qualifié du 1er tour, semble condamné à laisser son fauteuil à Alcide Ponga, candidat d’entente communale.