Nouvelle-Calédonie : 20% des candidats arrivés en tête sont des femmes

élections municipales
Rose Wacalie
A gauche, la candidate aux élections municipales de Voh, Rose Wacalie ©NC1ère
Au second tour des élections municipales, les candidates d'Outre-Mer étaient à peine une quarantaine à mener une liste, dont 10 Calédoniennes. Au total, les têtes de liste féminines de Nouvelle-Calédonie représentent seulement 20% des vainqueurs. 
10 femmes têtes de listes au second tour des élections municipales en Nouvelle-Calédonie, cela paraît peu sur un total de 67 listes. Et au final, ce sont six candidates qui sont arrivées en tête - soit au premier, soit au second tour - des élections municipales 2014. Soit un cinquième des 33 communes que compte le pays.  

Mais si le chemin vers la parité est encore ardu, et malgré leur représentativité assez limitée en tant que têtes de liste, les femmes n'ont cependant pas été totalement en reste sur le Caillou. 
 

Des candidates élues au premier tour

A Sarraméa tout d’abord, commune de moins de 1000 habitants et dont l’élection se déroulait donc en un seul tour, c’est la maire sortante Prisca Holero de la liste FLNKS, qui s’était imposée. La candidate, supportée par le FLNKS-Palika-UC, avait récolté 38,15%, soit dix points de plus que son rival de Calédonie Ensemble, Alexandre Némébreux (28,68%). Mais la candidate a été victime d'un revirement de situation dimanche dernier. Faute de quorum, le conseil municipal de Sarraméa s’était à nouveau réuni pour élire son maire. Ce dernier s’est exprimé en faveur d’Alexandre Nemebreux (Calédonie Ensemble), grâce au vote par procuration d’une élue du Parti Travailliste, et au détriment de la tête de liste Prisca Holero, arrivée en tête au premier tour. 
 
A La Foa, c’est aussi une maire sortante, Corinne Voisin, de la liste Calédonie Ensemble, qui a franchi la barre des 50%, recueillant 51,73%, loin devant ses rivaux, dont le deuxième, Lionnel Brinon de la liste Avenir Ensemble, récolte seulement 17,06%. 
 

Les maires sortantes passées au second tour

A Poum, la maire sortante Henriette Tidjine-Hmae, de la liste « Union citoyenne », liste dissidente du FLNKS-UC, a obtenu le meilleur score dimanche dernier, soir 42,32%. La liste « FLNKS unitaire » de Jean Vara, qui rassemblait officiellement l’UC, le Palika et l’UPM, n’a pas réussi à s’imposer. 
 

Du changement dans certaines mairies

Le plus grand changement est incontestablement l’arrivée en tête de Sonia Lagarde (Avec nous, ça va changer) à Nouméa, soutenue par Calédonie Ensemble. Un peu plus de trois points la séparait de son rival Gaël Yanno, qui avait fait alliance dans l’entre deux tours avec Gaby Briault. Après un règne de 28 années pour le maire sortant Jean Lèques, la mairie change donc de camp, et sous la direction d’une femme. 
 
A Bourail, Brigitte El Arbi devrait succéder au « Calife de Bourail », Jean-Pierre Aïfa. Celle-ci a obtenu 33,18% au second tour avec sa liste « Unis dans la diversité ». Il n’y avait pas eu d’alliance dans cette commune, où les quatre listes passées au premier tour s’étaient maintenues au second. Patrick Robelin, qui menait la liste « Intérêt communal de Bourail », arrive en deuxième position avec 31,5%. Jusau’à dimanche, la partie ne semblait pas gagnée pour Brigitte El Arbi, qui avait terminé seconde au premier tour, dimanche 23 mars, avec 25,35%, derrière son rival de Calédonie Ensemble, Patrick Robelin, qui lui avait recueilli 27,39%. Si les autres candidats à la mairie de Bourail avaient affiché leur tendance politique, Brigitte El Arbi se présente, elle, comme étant sans étiquette. 
 

Poya rentre au bercail

La commune de Poya, ancien bastion loyaliste était passée dans le camp indépendantiste lors de la dernière législature, sous l’égide du maire sortant du FLNKS-UC, François Meandu-Poveu. Avec la victoire de Yasmina Metzdorf, de la liste Calédonie Ensemble, qui a obtenu 43,07% au second tour, Poya revient dans le bastion loyaliste. Le camp indépendantiste était, lui, partagé, durant ce second tour, entre la liste FLNKS du maire sortant et la liste UNI d’Isaac Meandu-Poveu. 
 

Les candidates battues

Au Mont-Dore, Monique Jandot, tête de liste pour Calédonie Ensemble, arrive en deuxième position avec 35,56%. Pas de grande surprise pour la candidate, dont cette élection représentait sa première participation en tant que tête de liste aux municipales. La liste conduite par Monique Jandot obtient 6 sièges. 
 
A Dumbéa non plus, pas de surprise pour Muriel Malfar, qui termine en quatrième et dernière position de ce second tour des municipales, avec un score de 11,39%. Sa liste obtient 2 sièges. En 2008, Muriel Malfar figurait parmi les élues de la majorité municipale de Dumbéa, qui était tenue à l’époque par Bernard Marant, autre candidate malchanceux des municipales de 2014. Pour protester contre une gestion de la mairie qu’elle avait alors qualifié de « personnelle », elle avait choisi de conduire sa propre liste aux élections municipales de 2008, qui se présentait et se présente toujours sans étiquette. 
 
A Voh, c’est un autre échec pour Calédonie Ensemble, qui était représenté par Rose Wacalie et qui termine en deuxième position de ce second tour, avec un résultat de 40,66%. Sa liste obtient 4 sièges. 
 
A Yaté, Eliane Ouétcho s’était présentée au second tour avec une liste sans étiquette (Entente pour un renouveau municipal à Yaté). C’est le candidat FLNKS Adolphe Digoue, arrivé aussi en tête au premier tour, qui termine vainqueur de ce second tour, avec un score de 44,46%, contre 22% pour Eliane Ouetcho. Sa liste obtient 2 sièges. 
 
Au premier tour, à Ponérihouen, sur la liste UPM conduite par le maire sortant, André Gopoéa, figurait en deuxième position Pouya Meray. Au second tour, c’est elle qui figurait en tête de liste UPM-UNI. Elle termine en troisième place du second tour, avec un score de 22,27%. 
 
A Pouembout, Martine Bertoni, qui conduisait la liste UC, arrive en troisième position du second tour, avec un score un peu plus faible qu’au premier tour (16,16% contre 19,65% au premier). Sa liste obtient un seul siège. 
 

Une candidate en deuxième place pressentie comme maire potentielle

A l'Île des Pins, la liste FLNKS, conduite par Nicodeme Kouathe, est arrivée en tête du deuxième tour avec un score de 57,96%. Mais c'est la seconde de liste, Sarah Vendegou, qui pourrait être pressentie comme maire. 
 

Une maire sortante reléguée en milieu de liste au second tour

A noter aussi qu’à Houailou, la maire sortante Valentine Eurisouké, qui avait obtenu 17,95% avec sa liste UNI-Palika au premier tour, s’était retrouvée en 14ème position sur la liste nationaliste unitaire de Pascal Sawa pour le second tour. Cette dernière a par ailleurs remporté le second tour, avec un score de 56,11%. 


Retrouvez le live de la soirée électorale sur notre site web en cliquant ICI !