nouvelle calédonie
info locale

Municipales : le Parti travailliste va porter plainte contre X

élections municipales
Recours pour les municipales de Nouvelle-Calédonie
©NC1ère
Après l'élection à Lifou, en Nouvelle-Calédonie, de Robert Xowie, le Parti travailliste a décidé de déposer un recours en annulation. Si ce n'est pas la première fois que le parti use de ce droit, il va plus loin cette année, en portant plainte au pénal pour fraude électorale. 
Jusqu’à présent, une seule élection a été contestée dans le cadre des élections municipales. Il s’agit de celle de Lifou, où le Parti Travailliste de Louis Kotra Uregei est arrivé en seconde place, derrière la liste de l’UC, conduite par Robert Xowie, et qui était passée au premier tour avec 56,26%.
 
Le Parti travailliste dénonce des « pressions psychologiques exercées sur les électeurs autour des bureaux de vote », et a décidé de déposer un recours pour faire annuler l’élection de Lifou. Ce dernier devrait être déposé ce vendredi auprès du Tribunal Administratif de Nouméa.
 
Païta aussi pourrait connaître le même sort, si Frédéric De Greslan, le candidat de Calédonie Ensemble arrivé second au deuxième tour dimanche dernier se décide à déposer un recours. 
 
Rappelons qu’en 2009, le Parti travailliste avait déjà obtenu l’annulation des élections provinciales aux Loyauté pour « irrégularité ».
 
Mais cette fois, le parti va plus loin et s’apprête à déposer plainte contre X pour fraude et faux en écriture, ce qui pourrait entraîner des condamnations au pénal. 
 
« On va aller jusqu’à la plainte, parce qu’il y a des pressions, des trafics d’influence », commente Louis Kotra Uregei. 
 
Retrouvez le reportage en images de Thierry Rigoureau et Sylvie Hmeun pour NC1ère :

Les recours électoraux après les municipales 2014 from NC 1ère web on Vimeo.

 


Publicité