publicité

Les terres coutumières de Nouvelle-Calédonie ne sont plus un frein au développement économique

Direction Baco (Koné) dans la province nord de Nouvelle-Calédonie pour découvrir un nouvel exemple de partenariat réussi entre des investisseurs privés et une tribu kanak, propriétaire de terres coutumières. 

Le totem réalisé par la tribu de Baco, et installé près d'une enseigne automobile. © NC 1ère
© NC 1ère Le totem réalisé par la tribu de Baco, et installé près d'une enseigne automobile.
  • Par Angela Palmieri
  • Publié le , mis à jour le
La zone VKP (Voh Koné Pouembout) poursuit son développement qui n'a pas cessé de croître depuis l'installation de l'Usine du Nord.

L'augmentation de la population dans cette région de la province nord de la Nouvelle-Calédonie attire donc les investisseurs privés. Sur la RT1, une nouvelle enseigne, qui associe les principaux distributeurs automobiles, ouvrira ses portes cette semaine.

Un investissement de 150 millions a pu être réalisé grâce à un accord signé avec la tribu de Baco, propriétaire terrien du lieu où est implanté ce commerce.

Regroupés au sein d'un GDPL (Groupement de Droit Particulier Local) qui donne à la tribu une reconnaissance bancaire, les habitants de Baco ont signé un accord avec les investisseurs. Un nouvel exemple de partenariat économique qui confirme que les terres coutumières ne sont pas un frein au développement économique de la Nouvelle-Calédonie.
 

Le reportage de Gilbert Assawa et de Philippe Kuntzmann de NC 1ère


économie terres coutumières

 

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play