Province Sud : victoire de Calédonie ensemble et percée du FLNKS

élections provinciales
Philippe Gomès vote aux provinciales
Vote de Philippe Gomès aux élections provinciales du 11 mai 2014 à Nouméa ©NC1ère
La division au sein du camp non-indépendantiste de Nouvelle-Calédonie, entre le Rassemblement-Front pour l'Unité et l'UCF, a profité à Calédonie ensemble, arrivée en tête des provinciales en Province Sud. Le parti devra siéger avec trois autres, dont le FLNKS, qui obtient 7 sièges. 
Comme sur l’ensemble du territoire, le premier constat à retenir des élections provinciales de dimanche en Province Sud est le fort taux d’abstention : 13 points de moins qu’en 2009. A la fermeture des bureaux, à 18h, la participation était de 61% (contre 74% en 2009). 
 
39% des électeurs calédoniens n’ont pas fait le déplacement dimanche pour aller voter. Long week-end de quatre jours, lassitude, méfiance, campagne courte et très rapprochée des élections municipales… Plusieurs hypothèses ont été avancées et il faudra s’interroger sur cet effritement des voix, qui a défié la plupart des pronostics annoncés. 
 
Avec 36,4% des suffrages exprimes, la liste Calédonie ensemble, conduite par Philippe Gomès, a largement emporté les élections provinciales de la Province Sud et obtient 16 sièges à l’Assemblée de Province. La liste a obtenu ses scores records à Nouméa, avec 38% et surtout à La Foa avec 59%.
 
25.000 suffrages récoltés ce dimanche, contre 14.000 en 2009 : Philippe Gomes a souligné dimanche soir en direct sur l’antenne de NC1ère qu’il s’agissait du meilleur score jamais réalisé par un parti en Province Sud depuis 15 ans, depuis les élections de 1999.
 
Une victoire qui s’inscrit dans la vague du succès obtenu par Calédonie ensemble depuis les législatives avec l’élection des deux députés, Philippe Gomes et Sonia Lagarde, à l’Assemblée Nationale et le récent succès de Sonia Lagarde à la mairie de Nouméa. Des résultats qui s’appuient en partie sur les divisions du Rassemblement-UMP, avec la création de l’Union pour la Calédonie dans la France. 
 
Le score de Calédonie ensemble est cependant insuffisant pour obtenir une majorité absolue, le parti devra donc se " rapprocher " des deux autres composantes politiques non indépendantistes.
 
Arrivé en deuxième position, le Front pour l'unité-Rassemblemnt de Cynthia Ligeard a recueilli 20% des voix et disposera de 9 sièges. Cynthia Ligeard a regretté que l’unité ne se soit pas faite avant les élections.
 
En troisième position, l’Union pour la Calédonie dans la France obtient 18,3% des voix et 8 sièges. Tout juste derrière, la liste FLNKS« Une Nation arc en ciel » de Roch Wamytan renforce sa présence en Province Sud et recueille 18% des suffrages. Grâce à la liste unitaire indépendantiste, Rock Wamytan réalise une percée en Province Sud et obtient 7 sièges, soit 3 de plus qu’en 2009. 
 
 
 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live