Provinciales 2014: le point sur les "nouvelles têtes"

élections provinciales
institutions NC nouveaux
©NC 1ère
C’était l’ambition affichée de certains partis au début de la campagne, le changement des hommes pour mieux incarner le slogan si souvent clamé aux électeurs "Faire de la politique autrement". Dans les faits le renouvellement reste modeste.
Du côté indépendantiste, cela n’a pas été la priorité de l’UNI de Paul Néaoutiyne, qui a plutôt opté pour la continuité avec par exemple Joseph Goromido, Nadia Héo, Valentine Eurisouké et Victor Tutugoro en position éligible.
La liste UC-FLNKS du Nord a tenté un panachage entre cadres du parti – le président Daniel Goa, Caroline Machoro entre autres – et les jeunes pousses, telles que Hervé Tein-Taouva ou Pierre-Chanel Tutugoro. 
 
De l’autre côté de l’échiquier politique, on observe cette même tendance de dosage intergénérationnel du côté du Front pour l'Unité-Rassemblement. Grégoire Bernut, Thierry Santa feront leur début à l’assemblée de la province sud, aux côtés d’élus "professionnels" comme Nicole Andréa-Song ou Harold Martin. 
 
A l’Union pour la Calédonie dans la France, les quadras expérimentés sont aux avant-postes, à commencer par la tête de liste Sonia Backès, mais aussi Gil Brial, Philippe Blaise et Isabelle Champmoreau, tous élus.
 
Enfin, pour Calédonie Ensemble, le renouvellement s'est plus opéré du côté des acteurs économiques et sociaux. Martine Lagneau, dirigeante de la FINC, Dominique Molé, ancien secrétaire général de la mairie de Lifou et Marie-Françoise Hméun symbolisent cette ouverture sur la société civile. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live