publicité

Cynthia Ligeard: " une petite Calédonienne"

Cynthia Ligeard a été élue présidente du 13e gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, comme prévu par le Contrat de gouvernance solidaire qui lie les trois partis politiques non indépendantistes. Entre discrétion et détermination, retour sur le parcours politique de Cynthia Ligeard.

Cynthia Ligeard ( Front pour l'Unité-Rassemblement), présidente du 13e gouvernement de Nouvelle-Calédonie © NC 1ère
© NC 1ère Cynthia Ligeard ( Front pour l'Unité-Rassemblement), présidente du 13e gouvernement de Nouvelle-Calédonie
  • Par Angélique Souche (A.P)
  • Publié le , mis à jour le
" Une petite Calédonienne", c’est ainsi que la présidente du gouvernement de Nouvelle-Calédonie se qualifiait à l’issue de son allocution d’investiture devant les élus du congrès. Il faut dire que si elle a toujours manifesté un intérêt pour la politique, Cynthia Ligeard s’est engagée relativement tard, en 2002 précisément, en devenant chef de cabinet de Jean Lèques à la mairie de Nouméa.

Une carrière politique qui débute donc à 40 ans mais qui connaît une ascension rapide à la faveur d’un parti, le Rassemblement-UMP, bousculé par les élections provinciales de 2004 et donc en quête de renouveau. C’est ainsi que Cynthia Ligeard fait son entrée à l’assemblée de la province sud et du congrès en occupant ses premières fonctions dans le bureau du parti en tant que secrétaire générale adjointe en 2005.
Deux ans plus tard, elle devient présidente du groupe Rassemblement au congrès et s’investit dans différentes commissions des ces deux institutions et prend notamment la présidence de la commission habitat de la province sud.

2011, marquera un tournant dans sa carrière, puisqu’en devenant 3e vice-présidente de la province sud, elle sort de l’anonymat de l’assemblée pour devenir une personnalité médiatique.

Pierre Frogier lui offrira un an plus tard, non sans surprise à l’époque, l’occasion de se forger une réelle destinée de leader politique, en lui léguant la présidence de la province sud, une osition qui lui a valu de conduire la liste du Front pour l’Unité-Rassemblement lors des dernières élections provinciales.
 
1 401 950 577

Sur le même thème

élections provinciales
publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play