Le capitaine du palangrier chinois a été relaxé: une zone maritime de "chevauchement"

justice
relaxe capitaine chinois
Le palangrier chinois Yu Hu 911 bloqué à quai à Nouméa depuis novembre 2013 ©NC 1ère
Le Yu Hu 911 avait été arraisonné le 30 octobre dernier entre Belep et le Vanuatu au nord de la Grande Terre de la Nouvelle-Calédonie. Condamné à de la prison avec sursis et à une forte amende, le capitaine du Yu Hu 911 a finalement été relaxé par la Cour d'appel de Nouméa.
Le 20 novembre dernier, le capitaine du Yu Hu 911 avait été condamné en première instance à de la prison avec sursis et à cinq millions de francs cfp d'amende.
A la demande du tribunal le palangrier avait aussi été saisi après avoir pêché dans "un espace protégé sans autorisation", avec à bord plus de 40 tonnes de thons et 4 tonnes de requins. 
 
Mais la cour d’appel de Nouméa a jugé mardi que cette pêche était finalement légale et a décidé de relaxer le capitaine du Yu Hu 911.
 
C’est donc peut-être la fin de la galère pour le Yu Hu 911, ce palangrier chinois est bloqué à quai à Nouméa depuis huit mois. Ses ennuis ont commencé le 30 octobre dernier, ce jour là, la marine nationale l’a arraisonné entre les Belep et le Vanuatu, dans un espace protégé.
Sa marchandise a été saisie par les affaires maritimes, faute notamment d’autorisation d’entrée dans ses eaux délivrée par les autorités calédoniennes. 
Dans ses cales, plus de 40 tonnes de thons et surtout 4 tonnes de requins, une pêche interdite dans les eaux calédoniennes. 
 
Le bateau naviguait au sein d’une espace de "chevauchement" entre la zone économique exclusive de la Nouvelle Caledonie et celle du Vanuatu qui a délivré sa licence. Un argument repris par Maître Descombes, le défenseur du capitaine, qui a fait appel de sa condamnation. Mardi, la cour d’appel lui a donné raison et a donc jugé que le capitaine a conduit son bateau de manière légale conformément à la licence de pêche délivrée par le Vanuatu. 
 
La Cour considère en effet que le navire a ainsi respecté la zone économique exclusive (la ZEE) attachée à l’archipel voisin. L’instance a par ailleurs ordonné la main levée de la saisie administrative réalisée par les affaires maritimes. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live