publicité

Georges Pau-Langevin invitée du journal télévisé de NC 1ère: les principaux temps forts

La ministre de l'outremer était l'invitée, ce samedi soir, du journal télévisé de NC 1ère. Répondant aux questions de Nathalie Rougeau, elle est revenue sur ses deux journées de visite avant d'aborder sa vision de l'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie. Temps forts...

© NC1ère
© NC1ère
  • Par Gonzague de La Bourdonnaye
  • Publié le , mis à jour le
Au deuxième jour de sa visite en Nouvelle-Calédonie, la ministre de l'outremer Georges Pau-Langevin (dont c'est le premier séjour en Nouvelle-Calédonie) s'est rendue sur le plateau du journal télévisé de NC 1ère pour faire un premier bilan de sa visite. Pas d'annonce mirobolante et une grande prudence sur chacun de ses propos... dont voici la quintessence:

Interrogée tout d'abord sur la possible démission du Haut Commissaire de la République Jean-Jacques Brot, l'actuelle locataire de la rue Oudinot a plutôt botté en touche mais reconnaît avoir reçu une lettre de l'intéressé, sans toutefois en préciser la teneur.

démission Jean-Jacques Brot?

Ce samedi matin, elle a rencontré les principaux syndicats de Nouvelle-Calédonie. Au menu, la vie chère et notamment, ce que pourrait faire l'Etat, compétent, par exemple, sur la question des frais bancaires, particulièrement élevés en Nouvelle-Calédonie malgré une première baisse récente:

Les syndicats et la vie chère


"Il faudrait une stratégie nickel unique pour la Nouvelle-Calédonie". Interrogée après sa visite dans le nord et sur le site de Vavouto, Georges Pau-Langevin a salué la réussite de l'usine du Nord. En revanche, sur la question de l'actionnariat de la SLN, elle est restée prudente mais ne s'est pas montrée opposée à un actionnariat majoritairement calédonien pour la SLN:

quelle stratégie nickel pour la Nouvelle-Calédonie?

Interrogée sur l'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie, la ministre rappelle que sa venue avait pour objectif principal de préparer le prochain comité de suivi qui aura lieu en septembre. Elle est notamment revenue sur "la mission d'écoute, d'analyse et de conseil" qui sera portée par deux grands spécialistes du dossier calédonien: Alain Christnacht, ancien Haut-Commissaire au début des années 90 et l'un des architectes de l'accord de Nouméa et Jean-François Merle, ancien conseiller à l'outremer de Michel Rocard, il y a 25 ans, et lui aussi fin connaisseur du dossier calédonien. Elle nous précise le rôle de cette mission:

le rôle de la mission Merle-Christnacht

Sur l'épineuse question des listes électorales spéciales pour les prochaines consultations de sorties de l'accord de Nouméa (les référendums), Georges Pau-Langevin a confirmé la publication imminente d'un avis juridique du Conseil d'Etat sur la question:

listes electorales spéciales avant référendums de sortie

Enfin sur l'insécurité qui règne en Nouvelle-Calédonie et les manifestations des habitants du Mont-Dore, de Canala ou, encore aujourd'hui, de ceux de Bourail (après l'incendie du lycée Père Guéneau ) qui dénoncent souvent le manque de réactions des autorités compétentes ( l'Etat), la ministre de l'outremer reconnaît l'absence d'établissements pour les mineurs mais a souligné aussi l'importance d'une plus grande prévention, notamment auprès des jeunes.
Pour Georges Pau-Langevin, c'est d'abord l'affaire de tous, des parents bien-sûr mais aussi des autorités locales (et notamment des provinces):

insécurité en Nouvelle-Calédonie

Dimanche, Georges Pau-Langevin rencontrera les représentants du monde socio-professionnel sur la thématique de l'économie locale avant de visiter ensuite le centre culturel Tjibaou et de déjeuner avec des représentants de la jeunesse calédonienne. Une visite qui s'achèvera par une conférence de presse en fin de soirée. 
Au final, donc, pas d'annonce fracassante et une grande mesure dans les propos. Une visite qui avait surtout pour objectif d'organiser, de manière beaucoup plus discrète, les conditions d'une nouvelle séquence politique d'importance pour la Nouvelle-Calédonie entre l'Etat et ses deux autres partenaires, destinée à préparer au mieux la sortie de l'accord de Nouméa.
 









Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play