nouvelle calédonie
info locale

Le Grand Chef Ataï et l'insurrection de 1878

histoire
insurrection 1878
©NC 1ère
L'insurrection de 1878 en Nouvelle-Calédonie, colonisée depuis 1853 par la France, a été d'une extrême violence. Révoltés kanak, colons, militaires, en six mois 1200 personnes ont été tuées sur un  territoire qui à l'époque comptait à peine 40 000 habitants. 
De juin à décembre 1878, l'insurrection a mis à feu et à sang tout le centre-ouest de la Grande Terre, de la Foa à Poya.
 
Le 25 juin 1878 quatre gendarmes de La Foa sont assassinés et les révoltés kanak massacrent des colons.
Le colonel Gally Passeboc organise une contre offensive militaire qui n'est absolument pas adaptée à la guerilla menée par les kanak. Gally Passeboc est d'ailleurs tué dans une embuscade le 3 juillet 1878.
 
Le commandant Rivière prend alors la relève avec le soutien du Grand chef de Canala. Le 1er septembre 1878 Ataï  et son "sorcier" sont tués à coups de  de sagaie et décapités par Segou et ses hommes, des kanak de Canala.
 
Mais malgré la mort du Grand Chef de Komalé, devenu un symbole, la révolte continue jusqu'en décembre 1878.
 

Les temps de forts de l'insurrection 1878 en images avec Brigitte Whaap et Philippe Kuntzmann de NC 1ère





Publicité