nouvelle calédonie
info locale

Deux ans de prison ferme pour un récidiviste de la conduite en état d'ivresse qui a frappé un gendarme

justice
procès ivresse nc
Le tribunal de Nouméa ©NC 1ère
Ce conducteur sans permis, habitant La Foa, a été jugé en comparution immédiate ce vendredi. Après avoir consommé deux bouteilles de whisky, il a pris le volant avec à bord de la voiture son fils âgé de quelques mois. Emmené à la gendarmerie, il a cassé le nez d'un adjudant.
Cinq points de sutures sur l’arête nasale, nez cassé, des ecchymoses violacées sous les yeux,  l’adjudant de gendarmerie n’est pas beau à voir. Devant lui, à la barre, l’homme qui l’a frappé passe en comparution immédiate.
 
Tout s’est passé mercredi en fin d’après-midi sur les coups de 17 heures. Après avoir siroté deux bouteilles de whisky, cet habitant de La Foa décide de reprendre la route afin de rentrer chez lui avec son fils de quelques mois à l’arrière du véhicule.
 
Une dizaine de mètres parcourus suffisent pour que le conducteur fasse une sortie de route.
Heureusement, personne n’est blessé... Mais les  gendarmes arrivent sur place et font le constat suivant: le conducteur bien que propriétaire de l’automobile n’a pas d’assurance, mais surtout pas de permis de conduire!
 
L’homme est trop saoul, les militaires préfèrent le placer en cellule de dégrisement à la gendarmerie au cœur du village, le temps qu’il retrouve ses esprits.
 
L’automobiliste rentre alors dans une colère noire. Il se retourne et frappe par surprise l’adjudant placé derrière lui au visage, tout en insultant et menaçant de mort les forces de l’ordre. 
 
Face au tribunal correctionnel de Nouméa, le prévenu âgé 25 ans a retrouvé son tout calme. Il reconnaît "avoir paniqué" et regrette son geste vis-à-vis du gendarme, mais ne semble pas avoir conscience de la gravité de ses faits.
 
Pourtant, le jeune homme s’y connaît en matière d’audience avec pas moins de cinq comparutions devant la justice pour conduite en état alcoolisé au cours des dernières années!
 
En 2013, pour sa quatrième comparution, il purge trois mois ferme au Camp Est. A la cinquième, il a plus de chance car en raison de "l’encombrement " du centre pénitentiaire de détention de Nouméa, il n’obtient qu’une peine avec sursis.  
 
Mais cette fois-ci il n’y échappe pas. La peine est lourde. La justice le condamne à deux ans de prison ferme.  
 
Publicité