Colère au tribunal contre une multirécidiviste à l'origine de la mort du jeune motard

sécurité routière
accident Sainte-Marie 211014
©NC1ère (Claude Lindor)
Amis, motards et l’association Antinéa étaient présents, ce matin, au tribunal correctionnel en soutien à la famille de Christophe Baudelin. Lundi soir, ce jeune père de famille de 27 ans a été tué par la conductrice d'un 4X4 en état d'ivresse. Récidiviste, elle sera jugée le mois prochain.
C’est un procès qui sans nul doute marquera les esprits. D’abord en raison de la personnalité singulière de la conductrice, une femme âgée de 40 ans. Ce matin, elle n’était pas jugée pour homicide involontaire mais pour déterminer de son maintien en détention provisoire jusqu’à l’audience du 21 novembre prochain. Pour en décider, le tribunal est donc revenu brièvement sur les faits. Incarcérée depuis deux jours, la conductrice est apparue très froide à la barre malgré des condoléances maladroitement formulées à la famille de la victime, sans jamais demander pardon.
Le soir du drame, cette dernière roule à près 90 km/h sur une route limitée à 50, à Sainte-Marie (quartier de Nouméa) . Elle boit des bières tout en roulant et a aussi consommé du cannabis. Son taux d’alcoolémie est trois fois plus élevée que le maximum autorisé (1,42gr d’alcool dans le sang). Elle double d’abord trois voitures, puis une autre dans une courbe avant d’heurter le motard, sans chercher à se rabattre, malgré les coups de klaxon des automobilistes qui la précèdent.
La victime roulait, elle, en respectant la limitation de vitesse sur la voie opposée. Le motard était parti chercher des hamburgers pour sa famille. Et n’a pu l’éviter.
La conductrice, avait déjà été condamnée pour conduite en état d’ivresse il y a 5 ans. Son permis avait été suspendu pendant 7 mois. Cette affaire intervient après une série d’accidents mortels ayant causé le décès simultané de plusieurs victimes. Depuis le début de l’année, 59 personnes sont décédées des suites ou au cours d’un accident de la route. Lundi, quelques heures avant Christophe Baudelin, un autre motard, âgé de 20 ans cette fois, décédait lui aussi dans un accident à Dumbéa.  Les associations qui ont participé à l’élaboration du plan de prévention de la sécurité routière que doit mettre en œuvre le gouvernement depuis un an, ne cachent pas leur colère.