nouvelle calédonie
info locale

La SLN repasse devant le jury

nickel
SLN Eramet bourse
L'usine de la SLN (groupe Eramet) à Nouméa ©NC 1ère
La SLN bénéficiera-t-elle d’une aide fiscale pour la construction de sa centrale à charbon ? Ce sera au Congrès de Nouvelle-Calédonie de décider. Jeudi, les dirigeants de l’industriel sont venus plaider leur cause devant la commission de la réglementation économique et fiscale.
La future centrale électrique au charbon de la SLN est de retour devant les élus du Congrès. Bertrand Madelin, directeur général délégué d’Eramet-Nickel, et Pierre Gugliermina, directeur général de la SLN, ont été auditionnés jeudi matin par la Commission de la législation et la réglementation économique et fiscale du Congrès.
 
Au cœur des débats, un projet de loi du pays concernant le dispositif d’aide fiscale à la construction de la future centrale électrique à charbon de la SLN, avec à la clé un enjeu de plus de 30 milliards de francs CFP, sur les 100 milliards de coût estimé.
 
Les responsables de la SLN se sont livrés devant les élus de la commission à la présentation détaillée de leur projet, qui vise à remplacer l’actuelle centrale au fioul de la compagnie, devenue obsolète.
 
Le chantier de la future centrale électrique à charbon pourrait commencer dans le courant de l’année 2015 et devrait permettre à la Nouvelle-Calédonie de récupérer une partie de l’effort consenti. « Les retombées qui seraient générées grâce à la construction de cette centrale permettraient de compenser cet effort fiscal », a expliqué Grégoire Bernut, le président de la Commission de la législation et la réglementation économique et fiscale du Congrès. 

ITW Bernut

 

Les représentants des associations environnementales Ensemble pour la Planète et WWF avaient été entendues le 28 octobre par la Commission de la réglementation économique et fiscale. Selon eux, le projet de centrale fonctionnant au charbon est obsolète et polluant. Ce que rejette Bertrand Madelin, Directeur Général délégué d’Eramet-Nickel. « Nous n’aurons pas d’augmentation d’émissions de CO2 », a-t-il commenté. 

ITW Madelin

 


Publicité