Haute surveillance pour les élections législatives aux Îles Salomon

océan pacifique
Iles Salomons
©rfi.fr
Des élections législatives vont se tenir jeudi aux Îles Salomon. Un scrutin placé sous haute surveillance policière et internationale. Il s'agit des premières élections depuis le retrait en 2013 de la force d’interposition déployée dix ans plus tôt pour faire face aux violences dans le pays. 
Les habitants des îles Salomon doivent voter jeudi. Ils devront choisir des parlementaires, qui désigneront ensuite, par un vote, le nouveau Premier ministre du pays. Environ 290.000 électeurs, soit un peu moins d'un tiers des habitants, sont appelés aux urnes. 
 
Il s’agit des premières élections législatives organisées depuis le retrait l'année dernière de la RAMSI (Regional Assistance Mission to Solomon Islands), force d’interposition austro-zélandaise déployée en 2003 pour endiguer la situation de guerre civile et les violences communautaires, qui mettaient l'archipel à feu et à sang depuis la fin des années 1990. Au cours de ces violences, provoquées par des bandes armées en provenance d’îles voisines, plus de 200 personnes avaient été tuées et des dizaines de milliers laissées sans-abri.
 
Si l’archipel, indépendant depuis 1978, semble aujourd’hui être entré dans une période de stabilité, les forces de police seront hautement mobilisées pour les élections, mais aussi des observateurs, du Commonwealth et de la RAMSI. Cette dernière a mis fin à ses opérations militaires aux Îles Salomon en 2013, mais y maintient la présence de conseillers politiques et judiciaires. 
 
Des efforts, salués par le responsable des observateurs du Commonwealth Mekere Morauta, ont été faits, notamment en matière de corruption. Ainsi, pas moins de 160.000 électeurs imaginaires, ou inscrits deux fois sur les listes électorales, ont été supprimés pour le scrutin de jeudi. 
 
En 2006, après l’élection, par les députés de l’Assemblée nationale, de Snyder Rini au poste de Premier ministre, la capitale du pays, Honiara, avait été le théâtre de violentes émeutes. Pour prévenir les risques de dérapage, la consommation d’alcool a été interdite pour toute la période du vote. 
 
En termes de pronostics, le chef du gouvernement, Gordon Darcy Lilo, aux commandes depuis novembre 2011, devrait être reconduit.   
Les Outre-mer en continu
Accéder au live