Incendie lié à l'écobuage : colère de la maire de Poya

sécurité
Feu de brousse en Nouvelle-Calédonie
©NC1ère
L'incendie, qui a ravagé plus de cent hectares sur la commune de Poya, en Nouvelle-Calédonie, a été causé par un habitant qui pratiquait l'écobuage, pratique actuellement interdite. La maire de Poya, Yasmina Metzdorf, dénonce l'irresponsabilité de certains habitants. 
Mardi, les équipes de pompiers de Bourail, de Nouméa, aidés par les habitants de la commune - au total une vingtaine de personnes - sont parvenus à maîtriser l’incendie, qui s’était déclaré lundi après-midi dans la tribu de Krajdi, à Poya. 
 
Si aucune victime n’est à déplorer et les habitations ont pu être protégées, il n’en va pas de même pour la végétation. Au total, ce sont 108 hectares de brousse qui sont partis en fumée en 24 heures. 
 
La maire de Poya, Yasmina Metzdorf, salue le travail de la gendarmerie et de certains habitants de la commune, qui n’ont pas hésité à s’engager. « Nous avons été bien aidés par la gendarmerie de Poya, et par des administrés qui ont prêté des engins », explique-t-elle. 
 
L’incendie s’est déclaré après qu’un habitant ait fait de l’écobuage, c’est à dire un débroussaillement par le feu. Actuellement ceci est pourtant strictement interdit en raison de l’arrêté du gouvernement visant l’interdiction de tout feu à des fins non domestiques sur l’ensemble du territoire. 
 
La maire de Poya fait part de sa colère face au comportement irresponsable de certains habitants. « C’est bien triste de voir tout cet argent, des millions et des millions, parce que nous avons eu aussi le travail de deux hélicoptères, et des pompiers de Bourail », regrette-t-elle. « Et cela se répète. Pourquoi ? Parce que les gens, les incendiaires n’ont pas de sanction, ou elle est tellement légère qu’ils continuent de brûler ».  
 
Yasmina Metzdorf réagissait au micro de Claudette Trupit pour NC1ère : 

ITW Metzdorf 261114

 

Les pompiers ont procédé tôt mercredi matin à une vérification de la zone sinistrée. Poya, qui ne dispose pas de centre de secours, est actuellement en discussion avec les communes de Koné et Bourail, afin de mettre en place un corps de pompiers volontaires.