nouvelle calédonie
info locale

Devenir bénévole à l'îlot Canard pour protéger le lagon

environnement
Formation à l'Îlot Canard (10/12/2014)
©NC1ère
Régulièrement, le Centre d’Initiation à l’Environnement organise des formations pour former des bénévoles à l'îlot Canard, en Nouvelle-Calédonie. Ceux-ci auront ensuite pour mission d'informer le public et d'aider à la préservation du lagon. 
L’attirail parfait pour un ou une bénévole à l’îlot Canard : une paire de palmes, un masque et un tuba. Il faut toutefois suivre en plus une petite formation, qui dure une journée et est dispensée par le Centre d’Initiation à l’Environnement (CIE)
 
« J’ai décidé de m’investir en tant que bénévole pour pouvoir assurer la protection du lagon », explique Gaëlle Bourguignon, assistante sociale, qui participe à la formation. « Je pense que c’est la priorité de tout citoyen de le protéger et de le préserver ».   
 
Au total, le CIE compte une soixantaine de volontaires, qui se sont tous engagés à l’issue de leur formation à venir au moins quatre fois par an sur l’îlot. Souvent très motivés au départ, il est cependant difficile de garder les bénévoles sur le long terme. 
 
« Cette motivation ne dure pas forcément cinq ou dix ans, donc on a besoin régulièrement de refaire des formations », explique Cathy Le Bouteiller, formatrice du CIE.  
 
La mission des bénévoles est avant tout d’informer le public qui vient passer la journée sur l’îlot Canard. Mais il faut aussi par exemple nettoyer les bouées et les panneaux d’information du sentier, ou s’assurer que les visiteurs respectent bien les consignes de base. 
 
« Il faut être un peu utopiste », commente Joseph Gracia, retraité et bénévole. « On sait très bien qu’on ne peut pas empêcher tous les gens de marcher sur le corail ». 
 
Retrouvez le reportage en images de Gaël Detcheverry pour NC1ère : 

Publicité