nouvelle calédonie
info locale

Emploi: situation stable mais morose en Nouvelle-Calédonie

emploi
sécurité travail
©NC 1ère
L’ISEE a publié ses chiffres sur l’emploi au troisième trimestre 2014. Verdict : les créations d’emplois sont stables, mais ne rebondissent pas pour autant. Le nickel et la santé les tirent vers la haut, tandis que le secteur de la construction est en berne.
Les offres d’emplois restent faibles. C’est ce qui ressort globalement des chiffres de l’ISEE pour le troisième trimestre 2014. Si elles restent supérieures à celles du troisième trimestre 2013, elles repartent à la baisse, après avoir été soutenues par le recrutement d’agents recenseurs.
7100 personnes étaient inscrites comme demandeurs d’emploi fin octobre, soit 13% de plus que l’an dernier. La hausse est générale et concerne tous les secteurs d’activités. Elle touche principalement les sans-diplômes. Dans le privé, les embauches sont faibles, avec 450 salariés supplémentaires, ce qui représente cinq fois moins que la moyenne constatée entre 2007 et 2011. L’industrie se porte bien, portée par la mise en route de l’usine du Nord et l’extraction minière. En revanche, la construction est en panne et perd des emplois. Une situation liée notamment à l’achèvement du gros œuvre sur le chantier du médipôle de Koutio.
Le commerce de gros se maintient, tandis que le commerce de détail perd quelques salariés. L’agriculture, particulièrement dans la culture et l’élevage, affiche aussi – 40 salariés par rapport à 2013.
Le secteur des services, lui, embauche, surtout dans la santé et l’action sociale. Les activités financières et d’assurance créent des emplois, à l’inverse des services domestiques, de l’hébergement et de la restauration.
Dernier chiffre: la Nouvelle-Calédonie compte près de 91 800 salariés au troisième trimestre 2014, soit 1000 de plus que l’année dernière.
Publicité