publicité

Incidents à l'usine KNS : aucune conséquence sur l'emploi

Invité sur le plateau du JT de NC1ère, le président de Koniambo Nickel, Peter Hancock, revenait sur les deux récents incidents qu'a connus l'usine, leurs conséquences et la reprise de l'activité sur place. 

Peter Hancock, président de Koniambo Nickel, invité du JT de NC1ère le 29/12/2014 © NC1ère
© NC1ère Peter Hancock, président de Koniambo Nickel, invité du JT de NC1ère le 29/12/2014
  • Par Elif Kayi
  • Publié le , mis à jour le
Il y a une semaine, une première détonation au sein de l’usine KNS à Vavouto, avait entraîné l’évacuation de l’usine pendant 90 minutes. Quelques jours plus tard, vendredi dernier, une fuite de métal sur le four en fusion numéro un se produisait. 
 
« Les deux accidents sont complètement différents et il n’y a aucun lien entre les deux », souligne Peter Hancock, président de Koniambo Nickel. 

Face à l’inquiétude des salariés, qui craignent pour leur poste et le devenir de l’usine, Peter Hancock se veut rassurant : « Nous n’avons prévu aucun changement dans l’organisation du travail ». Idem du côté des sous-traitants : pas de changement en vue. 
 
Interrogé depuis Koné sur le plateau du JT de NC1ère lundi 29 décembre, Peter Hancock, fait le point sur l’état du four numéro un, qui est « réparable ». Concernant le deuxième four, une enquête est en cours et il devrait pouvoir redémarrer « dès que possible ». 
 
Retrouvez l’intégralité de l’entretien, conduit par Gwen Quemener : 
Peter Hancock JT 29/12/14

 


Sur le même thème

Les tweets de NC 1ère

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play