Sydney: la police affirme avoir déjoué un attentat terroriste imminent

terrorisme
sydney attentat déjoué
©REUTERS
Deux hommes ont été arrêtés. Lors de l'opération de police, une machette, un couteau, un drapeau du groupe Etat islamique et une vidéo ont été saisis.
L'attentat était "imminent". La police australienne annonce, mercredi 11 février, avoir déjoué une attaque terroriste à Sydney, ville déjà secouée par une prise d'otages en décembre. Deux hommes ont été arrêtés, la veille, lors d'une opération menée dans une banlieue ouest de la ville. Agés de 24 ans et 25 ans, ils ont été inculpés d'actions entrant dans la préparation ou la planification d'un acte terroriste, a indiqué Catherine Burn, chef adjointe de la police de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud, dont Sydney est la capitale.
Selon la responsable de la police, les suspects s'apprêtaient à passer à l'acte. Ils "se préparaient à commettre cette action hier [mardi]. Nous avons amassé des informations, nous avons reçu une information supplémentaire indiquant qu'un attentat était imminent. Et nous avons agi", a-t-elle expliqué, soulignant que l'attaque projetée était "cohérente avec les messages émis par l'Etat islamique". Le 26 janvier, le groupe terroriste a appelé à commettre d'autres attentats jihadistes, dans la lignée de ceux commis en France, en Australie et en Belgique. 
 

Intention "claire" mais cible encore inconnue

Lors de l'opération de police, "un certain nombre d'objets ont été saisis". Parmi eux, "une machette, un couteau de chasse, un drapeau artisanal de l'organisation terroriste interdite Etat islamique, et aussi une vidéo qui montre un homme parlant de commettre un attentat". Selon Catherine Burn, l'un des deux hommes arrêtés figurait dans la vidéo. Mais "nous ne pouvons pas entrer dans les détails de ce qui était dit dans ce message".
La responsable de la police a déclaré que la cible précise de l'attentat projeté n'était pas encore connue, mais que l'intention de commettre un attentat était "claire". Leur projet impliquait l'utilisation d'un couteau, a-t-elle poursuivi, sans confirmer que les deux hommes envisageaient de décapiter une ou plusieurs cibles.
Le Premier ministre, Tony Abbott, a dénoncé "ces gens qui vivent parmi nous et qui nous veulent du mal", assurant que le gouvernement "maintenait une vigilance permanente" pour les empêcher de nuire.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live