nouvelle calédonie
info locale

Le 5 mai, une date doublement historique pour la Calédonie

commémorations
Tombe des dix-neuf Kanak tués pendant l'assaut de la grotte de Gossanah, le 5 mai 1988
Tombe des dix-neuf Kanak tués lors de l'assaut de la grotte de Gossanah, le 5 mai 1988 ©NC1ère
Le 5 mai est une date historique pour la Nouvelle-Calédonie, puisqu'elle marque l'anniversaire de l'assaut contre la grotte de Gossanah, en 1988, et la signature, dix ans plus tard, de l'accord de Nouméa. 
Le 5 mai est une date doublement historique pour le Caillou. 
 
Ce jour-là, en 1988, l’assaut était lancé contre la grotte de Gossanah, sur l’île d’Ouvéa, où une vingtaine de gendarmes étaient détenus depuis le 22 avril par des militants indépendantistes kanak. Au petit matin, le GIGN et des forces spéciales françaises mènent l'opération "Victor". Les otages seront libérés, mais l'attaque, sanglante, se soldera par vingt-et-un morts, dix-neuf Kanak et deux militaires. 
 
Dix ans plus tard, le 5 mai 1998, l’Accord de Nouméa est signé par le Premier ministre Lionel Jospin, les représentants du Rassemblement pour la Calédonie dans la République (RPCR) et du FLNKS. 
 
Lundi, un autre anniversaire était commémoré. Il s’agissait cette fois de la disparition de Jean-Marie Tjibaou et Yeiwene Yeiwene, assassinés le 4 mai 1989 par Djubelly Wea, alors qu’ils étaient venus assister à la cérémonie de levée de deuil des 19 militants, tués un an plus tôt lors de l'assaut de la grotte d'Ouvéa. 
Publicité