nouvelle calédonie
info locale

Les îles du Pacifique demandent à l'Australie de renoncer au charbon

environnement
Le charbon en question au Forum des iles du Pacifique
Les petits États insulaires de la région se sont rassemblés à Port-Moresby, avant le début officiel du sommet du Forum des îles du Pacifique. ©ABC
Le changement climatique : un des cinq sujets retenus pour le sommet du Forum des îles du Pacifique, cette semaine, à Port-Moresby. Un sujet essentiel pour les petits États de la région dont la Nouvelle Calédonie, qui demandent un moratoire sur la construction de mines de charbon.
Enele Sopoaga est le Premier ministre de Tuvalu :
 
« On cherche seulement à ce que les petits États insulaires puissent survivre. On estime que notre sécurité est compromise, que la survie des peuples du Pacifique est compromise. »
 
Le dirigeant de Tuvalu a discuté du sujet avec les autres petites nations de la région : Palau, Nauru et les Îles Cook. Ensemble, elles font monter la pression à l'approche de la COP21 de Paris, et ce sommet du Forum est la première grande occasion de se faire entendre. Tommy Remengesau, le président de Palau :
 
« Dans bien des cas, les problèmes des États vulnérables ne reçoivent pas nécessairement l'attention qu'ils devraient. »
 
Les nations du Pacifique veulent que les émissions de CO2 soient plafonnées à un niveau qui limite le réchauffement de la planète à 1,5 degré. Elles veulent aussi pouvoir toucher de l'argent en dédommagement des pertes qu'elles prévoient de subir. 
 
Outre ces demandes déjà formulées par le passé, les petits pays de la région s'attaquent aux industries polluantes. Le voisin australien est ainsi prié d'abandonner ses mines de charbon et de se convertir aux énergies renouvelables. À en croire ses récentes déclarations, le gouvernement australien ne semble pas franchement s'engager dans cette voie, alors comment les États insulaires comptent-ils s'y prendre pour convaincre l'Australie de renoncer au charbon ? Voici la réponse d'Enele Sopoaga à cette question posée en conférence de presse à Port-Moresby :
 
« C'est de l'anglais australien ? Non, mais je vous remercie pour cette question, c'est un problème grave. Les petits États insulaires réclament la mise en place d'une politique de transition vers les énergies renouvelables pour décarboniser l'économie mondiale, en quelque sorte. Et je pense que notre appel n'est pas déraisonnable. »
 
Le Premier ministre australien doit arriver demain en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Tony Abbott risque d'être fraîchement accueilli par ses voisins…