publicité

La colère des enseignants du lycée Escoffier à Nouméa

Pour alerter sur l'augmentation de faits de violence au sein de leur établissement, des enseignants du lycée Escoffier, à Nouméa, ont débrayé pendant une heure jeudi matin.

Lycée commercial et hôtelier Auguste Escoffier à Nouméa © noumea.awardspace.com
© noumea.awardspace.com Lycée commercial et hôtelier Auguste Escoffier à Nouméa
  • Elif Kayi (avec Wiliam Lecren)
  • Publié le , mis à jour le
Suite à l'augmentation des actes de violence à l'encontre du personnel enseignant du lycée commercial et hôtelier Auguste Escoffier, des professeurs ont manifesté devant l'établissement jeudi matin, de 9h15 à 10h15.

"La situation empire d'année en année, et elle s'est particulièrement dégradée cette année", explique une enseignante du lycée Escoffier, qui préfère garder l'anonymat. "Très récemment, lundi, une collègue s'est faite caillaisser dans sa classe."

Les enseignants font état entre autres d'agressions physiques et verbales de la part de certains élèves, et de dégradations de leurs véhicules.

"La situation aujourd'hui est allée beaucoup trop loin", poursuit l'enseignante. "On a des élèves dans le lycée qui se sentent aussi en danger, qui ont peur pour leur sécurité, donc il est grand temps que nous agissions."

Ecoutez la réaction de l'enseignante au micro de William Lecren pour NC1ère La Radio :

ITW Escoffier 08/10/15


Pour les manifestants, il est temps d'agir. "On est en mesure de croire qu'en 2016, cela ne va pas forcément s'arranger si on n'a pas des moyens qui sont mis à notre disposition", conclue l'enseignante.

Un cahier de doléances a été rédigé et transmis au vice-recteur de Nouvelle-Calédonie.

Sur le même thème

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play