nouvelle calédonie
info locale

Calédoniens ailleurs : Charles Gras, le monde entier comme lieu de travail

portrait
Le jeune homme voyage beaucoup en Asie
Le jeune homme a effectué de nombreuses missions en Asie ©Charles Gras
De nombreux jeunes font le choix de quitter la Nouvelle-Calédonie. Etudes, formation, recherche d’emploi, envie d’ailleurs, les raisons sont multiples. Mais qui sont ces Calédoniens qui tentent l'aventure ailleurs ? Cette semaine, Charles Gras, consultant en stratégie.
"J’habite en ce moment entre Paris,  Bangkok et Rangoon". A 29 ans, Charles Gras dispense son expertise à travers le monde. Le jeune homme est consultant en stratégie et s’est spécialisé dans les télécommunications. Derrière ce large concept se cache un métier exigeant qui conjugue voyages, rencontres, et compétences. Il aide les directions générales d’entreprises locales ou françaises- souhaitant s’implanter à l’étranger- à définir leur stratégie de développement. Un parcours brillant et le goût de l’ailleurs lui ont permis d’arriver à de telles responsabilités.  

Charles vient d’une famille de globe-trotters. Sa mère, sous–préfet dans l’administration française, fait voyager mari et enfants au gré de ses affectations. La famille s’installe en Nouvelle-Calédonie quand Charles a 8 ans, pour ne plus jamais quitter l’île.  Mais ce brillant élève ne perd pas le goût du voyage. Après son bac et quelques mois passés sur les bancs du GRETA, Charles s’envole vers de nouvelles destinations. Il intègre les classes préparatoires de HEC d’abord à Lyon puis à Paris. En septembre 2008, il intègre la grande école de commerce dans la capitale et continue de voyager. Durant ses années de formation, il fait des stages et des échanges universitaires à Taiwan ou encore en Chine. La dernière année, il se spécialise dans le business international. "J’avais très envie de voyager, c’était la spécialisation la plus internationale. Déjà, à la sortie je me voyais travailler dans une société de conseil, des entreprises où l’on bouge beaucoup". Le jeune homme a suivi le chemin qu’il s’était tracé et depuis trois ans et demi, il travaille pour la  société de conseil international Roland Berger.

Le Calédonien est sportif
Le Calédonien profite de ses voyages pour faire du sport et découvrir le pays ©Charles Gras

Absent onze mois par an de chez lui, Charles n’en apprécie pas moins son métier et son mode de vie. "C’est un métier variable au gré des missions que je fais. C’est un métier de service où en gros c’est de la location de cerveau !"  En trois ans, le jeune homme a vécu au Maroc, en Thaïlande, en Tunisie, en Arabie Saoudite ou encore en Europe. Un véritable défi d’adaptation attend le jeune homme à chacune de ses missions. Actuellement en poste en Birmanie, Charles voit en son travail une satisfaction supplémentaire que d’aider des entreprises de pays en voie de développement. Pour 2016, il envisage moins un avenir aux quatre coins du globe et  souhaite s’établir chez l’un de ses clients. Mais où dans le monde exactement ? Affaire à suivre….  

Découvrez Charles Gras nous raconter des anecdotes de travail 
Le Calédonien doit s'adapter à chaque culture

 

Publicité