publicité

Brice Kamodji condamné à 4 mois de prison ferme

Le tribunal correctionnel de Nouméa a condamné ce mardi après-midi Brice Kamodji à 4 mois de prison ferme. Le dernier des quatre évadés du Camp Est était jugé pour recel mais également pour des faits de violences sur un gendarme. Les faits remontent à octobre 2014.

© NC 1ère
© NC 1ère
  • Par Cédrick Wakahugneme (avec Sheïma Riahi)
  • Publié le
A 21 ans, son casier judiciaire fait quatre pages et porte mention de 18 condamnations. Sans oublier sa dernière évasion, pour laquelle il n'a pas encore été jugé. Brice Kamodji a été condamné ce mardi après-midi par le tribunal correctionnel de Nouméa à 4 mois de prison ferme pour recel mais également pour des faits de violences sur un gendarme. Les faits datent du mois d'octobre 2014. 

Devant la barre, Brice Kamodji est détestable. Il balaie d’un revers de main les questions du Président de l’audience, Thierry Lefevre. A la question : pourquoi étiez-vous dans ce véhicule ? Le prévenu lâche avec un brin d’amertume «  Et bien pour se balader ». Au moment des faits, les gendarmes le repère dans un véhicule au rond-point de La Coulée au Mont-Dore. Ils se lancent alors à sa poursuite. Des bouteilles sont jetées par l’une des fenêtres du véhicule mais Brice Kamodji assure qu’il n’est pas l’auteur des faits. Une thèse qui ne convainc pas le président du tribunal. Le Parquet demandera deux mois d’emprisonnement ferme. Le Tribunal lui donnera deux de plus. Brice Kamodji a regagné ce soir sa cellule au Camp Est en attendant d'être jugé pour son évasion de prison.
 

Sur le même thème

  • justice

    Huit mois avec sursis requis contre Paul Néaoutyine pour favoritisme

    Le président de la province Nord comparaissait ce matin devant le tribunal correctionnel de Nouméa pour délit de favoritisme, en compagnie de trois autres prévenus. Il lui est reproché de ne pas avoir lancé d’appel d’offres dans un marché de transport d’enfants handicapés. Délibéré le 29 octobre. 

  • justice

    L’affaire des taxi-boats sera jugée en décembre

    L’exploitant de l’île aux Canards et le pilote d’un des deux navires comparaîtront le 17 décembre en correctionnelle pour homicides et blessures involontaires. Dans la nuit du 7 au 8 avril 2017, la collision de deux navettes entre l’îlot et l’anse Vata avait fait trois morts. 

  • justice

    Un logo calédonien pour la cour d'appel de Nouméa

    A l'instar de Rennes ou Bordeaux, la cour d'appel de Nouméa adoptera un logo particulier aux côtés de Marianne, le symbole de la République. Le projet a été confié à des élèves du lycée Jules Garnier. Projet réalisé sous forme de concours dont le lauréat était désigné la semaine dernière.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play