nouvelle calédonie
info locale

Australie : des plongeurs ont peut-être découvert une nouvelle espèce de corail

monde
Corail Australie
Les coraux observés par les plongeurs en Tasmanie.
Les pêcheurs du coin l'appellent le récif de Joe. À 70 mètres de profondeur, au large de la Tasmanie, ce récif abrite des poissons, des coraux et des éponges très colorés, mais aussi, peut-être, une espèce de corail noir encore inconnue.
Peu de plongeurs ont le matériel et les capacités nécessaires pour descendre aussi profond. Le récif de Joe, dans la réserve marine de Freycinet, au large de Bicheno, est donc méconnu. James Parkinson et Andreas Klocker, deux passionnés de plongée sous-marine, sont en train de changer cela. À l'aide de recycleurs, ils ont pu observer et filmer les coraux de près pendant environ 20 minutes, raconte James Parkinson :
 
« On a vu plein d'invertébrés, d'éponges, de coraux très colorés - une large palette de couleurs, plein de choses qu'on n'avait jamais vu avant. Et le meilleur, bien sûr, ça a été de voir ces grands arbres de corail noir, qui n'avaient jamais été observés en Tasmanie jusqu'à présent. Ça a rendu la plongée vraiment unique. »
 
Unique, c'est le terme choisi par le Neville Barrett pour qualifier cette découverte. Chercheur à l'Institut d'études sur la mer et l'Antarctique à Hobart, il se réjouit d'étudier cette espèce :
 
« Il y a des coraux noirs, c'est un type d'invertébrés qu'on trouve assez fréquemment dans les systèmes de récifs coralliens, mais ils sont beaucoup plus rares dans des systèmes tempérés et ils n'ont en tout cas jamais été vus en Tasmanie. Avec des collègues, on est en train d'examiner cette découverte et à première vue, après une première analyse de l'ADN de l'animal, il semble bien qu'il s'agisse d'une nouvelle espèce. »
 
La communauté scientifique locale a regardé les images rapportées par les plongeurs. Pour savoir ce qu'il y a sous 40 mètres, ils ont aussi recours à la technologie, aux sondeurs multifaisceaux.
 
Publicité