nouvelle calédonie
info locale

Australie : les îliens du Pacifique kayakent pour se faire entendre

océan pacifique
Manif climat Sydney
Les manifestants en route vers la résidence du Premier ministre. ©Twitter / @evelynaraluen
La communauté océanienne de Sydney a protesté en kayakant, le week-end dernier : une quarantaine de personnes se sont ainsi rendues au bord de l'une des résidences du Premier ministre, Malcolm Turnbull, pour l'appeler à lutter contre le changement climatique.
Les « guerriers du climat » de l'ONG 350.org s'étaient donné rendez-vous dans la baie de Sydney pour délivrer leur message de manière originale : il faut arrêter de soutenir les énergies fossiles et agir contre le changement climatique. Zane Sikulu est le coordinateur de l'ONG à Sydney :
 
« Il s'agit de défendre les gens du Pacifique, de prendre position avant l'élection, et de faire savoir au gouvernement que le changement climatique, c'est un sujet important pour nous, et que s'il veut avoir nos voix, il doit nous écouter. »
Veisinia Tonga
Veisinia Tonga ©ABC / Clement Paligaru

 

Ce thème, étonnamment absent de la campagne électorale, semble effectivement être important pour les Australiens originaires des pays de la région. Mais ce n'est pas le seul. Voici le témoignage de Veisinia Tonga, originaire des Îles Tonga :
 
 « Pour moi, les deux principaux enjeux, ce sont l'environnement et les réfugiés. Je pense que la manière dont notre gouvernement réagit à la crise des migrants et ce qui se passe à Nauru, c'est honteux. »
 
Lesiali Taufa a, elle aussi, des origines tongiennes :
 
« Les deux choses qui me tiennent à cœur, ce sont le changement climatique et les services de santé mentale - ça, c'est vraiment important pour moi. Tout le monde connaît quelqu'un qui a eu des problèmes de santé mentale. Pour moi, ça a été très difficile d'avoir accès aux services d'aide. On a besoin d'un gouvernement qui puisse nous aider dans ce domaine. »
Mwerota Choggum.
Mwerota Choggum. ©ABC / Clement Paligaru

 

Pour Mwerota Choggum, originaire des Tuvalu, il y a un autre sujet essentiel :
 
« On dirait que tous les prix augmentent. Tout est cher. La nourriture, l'essence… et les salaires ne suivent pas la hausse du coût de la vie. C'est ce qui m'inquiète le plus. »
 
Des témoignages recueillis à Melbourne par Clement Paligaru.
 
Selon le chercheur Jonathan Pryke, qui se base sur les données du dernier recensement (2011), « les Océaniens représentent moins d'1% de la population australienne ». Ils sont un peu plus de 166 000. 
 
L'élection se tient samedi prochain.
Publicité