Covid-19 : bilan des aides aux entreprises calédoniennes

finances
Coronavirus, chantier de BTP, bâtiment
©NC la 1ere

Dans le cadre de la crise sanitaire et économique, en 2020, le gouvernement d’Emmanuel Macron a lancé un plan de soutien, en Nouvelle-Calédonie notamment, avec des aides destinées aux très petites entreprises et aux indépendants. Le bilan a été rendu public par le haut-commissariat.

La Nouvelle-Calédonie a bénéficié en 2020 de deux mesures d’urgence emblématiques : le prêt garanti par l’État et le fonds de solidarité.

Le prêt garanti par l'État

Ce prêt est un prêt de trésorerie comportant un différé d’amortissement d’un an, voire de deux ans en cas de difficultés de remboursement. 1304 entreprises ont pu bénéficier de ce soutien, le montant total du prêt accordé atteint 21.7 milliards de francs CFP soit 59.9% de la part totale accordée aux collectivités d’Outre-mer du Pacifique.Ce dispositif a été prolongé de six mois, jusqu’au 30 juin 2021.

Le fonds de solidarité

Le fonds de solidarité, FSE... Depuis le début de la crise sanitaire, l’Etat a mis en place avec les contributions des provinces, un fonds de solidarité, pour prévenir la cessation d’activités des plus petites entreprises, des indépendants, des professions libérales et des patentés… Ce fonds se compose de deux volets :

  • un premier destiné à compenser la perte mensuelle des chiffres d’affaires
  • un deuxième correspondant à une aide complémentaire, en cas de difficulté de trésorerie persistante

 
Le premier volet du FSE a permis de soutenir 6462 entreprises, à qui ont été accordées depuis mars 2020 plus de 2,3 milliards de francs cfp. Pour ce qui est du deuxième volet, 94 entreprises ont bénéficié de cet accompagnement complémentaire, pour un montant total de 40 millions de francs CFP.

De nouvelles opportunités pour les entreprises calédoniennes

Le 3 septembre dernier, le Premier ministre a présenté le plan "France Relance", une feuille de route pour la refondation économique, sociale et écologique du pays. Certaines mesures de ce plan national concernent également les territoires d'Outre-mer, dont le fonds d'accélération des investissements industriels et le soutien au lancement de l'industrialisation et la commercialisation : deux appels à projets.

- Le premier est un fonds qui vise à soutenir des investissements à dimension industrielle, susceptibles de démarrer rapidement et ayant des retombées socio-économiques fortes pour le territoire : il peut s'agir par exemple de création de sites industriels, d'extension ou de modernisation d'outils productifs. L'aide prend la forme d'une subvention. Le lien ici pour tout connaître

- Le second est impulsé par l'Ademe, l'agence de la transition écologique. Cette dernière lance un appel à projets pour accompagner les entreprises dans le lancement de l'industrialisation et la commercialisation d'innovations récentes déjà développées. Les domaines concernés : la transition écologique et énergétique. L'appel à projets couvre ainsi plusieurs secteurs comme l'agriculture, le bâtiment ou encore le recyclage. Le lien ici pour tout savoir